Bassins-gaz-de-schiste-Algérie

Est-ce que l’ Algérie est un pays malade à cause de ses hydrocarbures ?

Alors que des milliers d’Algériens sont descendus dans les rues pour protester contre l’exploitation du gaz de schiste, le Président Bouteflika a déclaré que l’exploitation de cette matière première va se poursuivre.

Depuis la chute des cours du pétrole, le gouvernement algérien a voulu se tourner vers le gaz de schiste et compte investir massivement dans ce segment d’hydrocarbures non conventionnels, afin de compenser la baisse de ses revenus pétroliers.
gaz de schiste mode

Des milliers d’Algérois sont descendus, mardi 24 février, dans la rue pour protester contre l’exploitation de gisements de gaz de schiste dans les régions sahariennes du pays. Une grande manifestation s’est déroulée, mardi 24 février, au centre de la capitale algérienne, organisée à l’appel de plusieurs formations d’opposition, regroupées au sein de la « Coordination Nationale de la Transition et des Libertés Démocratiques ».

“Halte à l’exploitation immédiate du gaz de schiste “, quelqu’un pourrait lire sur les pancartes des manifestants à Alger le 24 février. En plus, aussi dans d’autres grandes villes comme Oran, Tamanrasset, Boumerdès, Batna et Bouira. « La honte ! La honte ! Le gouvernement a cédé le Sahara pour quelques dollars ! A In Salah, la ville la plus proche des lieux de forage, des manifestations pacifiques et des blocages de routes ont lieu sans discontinuer depuis deux mois pour exiger l’arrêt des explorations. Le mouvement citoyen d’opposition pointe en particulier les risques de pollution des eaux et de l’air liés à l’usage de la fracturation hydraulique.

Les forages expérimentaux sont réalisés par la compagnie publique Sonatrach, en collaboration avec des partenaires étrangers. La date de cette mobilisation a coincidé avec le 44e anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures en Algérie. Les manifestants, qui brandissaient des pancartes disant «non à l’exploitation du gaz de schiste» ou «nous sommes tous des In Salah», en référence au premier site d’exploration dans le Sahara algérien, se sont heurtés au dispositif policier qui leur barrait l’accès à l’esplanade de la Grande Poste. Plusieurs d’entre eux ont été interpellés de manière musclée par les forces de l’ordre.

carte-sonatrach-et-reservoirs-schistes_2006831
Carte reservoirs gaz de schiste Algérie

Des centaines de policiers des brigades anti-émeutes se sont déployés, en effet, mardi avant la levée du jour, sur la place de la Grande poste, à Alger. Des barrières métalliques ont été installées tout autour de l’esplanade pour en interdire l’accès et empêcher une manifestation contre le gaz de schiste prévue dans la matinée. Pour rappel, les manifestations sont officiellement interdites dans la capitale algérienne.

«Notre action est un grand succès car nous avons réussi à briser le silence», a néanmoins déclaré le président du Mouvement pour la société de la paix (MSP, islamiste) Abderezak Mokri qui a appelé, lors d’une conférence de presse, à la libération des manifestants interpellés. «Il faut un large débat sur le gaz de schiste qui concernera à la fois le peuple et les institutions», a affirmé lors de cette même conférence de presse Ali Benflis, l’adversaire malheureux d’Abdelaziz Bouteflika à l’élection présidentielle de 2014.

Mais le gouvernement n’entend pas céder à la pression. Dans un message lu le 24 février en son nom par un conseiller à Oran, le président Abdelaziz Bouteflika a déclaré qu’il fallait « fructifier » et « tirer profit » de tous les hydrocarbures dont le gaz de schiste. Les mobilisations ont par ailleurs donné lieu à des interpellations par la police, omniprésente. Une vingtaine de personnes ont été arrêtées à Alger où les manifestations sont interdites depuis 2001.

 

  • Les experts en économie énergétique auront pu dire que l’Algérie n’est pas malade de son pétrole mais de ses dirigeants successifs.

On aurait pu dire qu’ils se sont arrangés pour faire en sorte que l’Algérie importe tout ce dont elle a besoin.
97% des exports de l’Algérie concernent des exports en matières premières d énergie.

Par exemple,si quelqu’un se promene dans la capitale du pays, Alger, il pourrait avoir l’impression d’être dans un pays riche comme chez un pays du Golfe car il peut y trouver tout ce qu’il aura besoin.

Pourtant cela reste une richesse superficielle car cela est dû directement à l’argent du pétrole. Le régime du pays, a habitué le peuple à vivre conformement avec toutes des marchandises importées, et cela résulte qu’ils se retrouvent un peu piégé pendant des périodes s’il n’y a plus assez de pétrole ou si son prix baisse: comme la période actuelle.

Cet étouffement par le régime, c’est ce qui s’est passé déjà dans les années 1980, et cela a débouché sur les manifestations d’octobre 1988 brutalement réprimées par l’armée. On peut se demander si aujourd’hui, avec la baisse du prix du pétrole, l’Algérie va pas dans la même direction.

algérie gaz et pétrole

Deuxièmement, l’autre grand problème du pays est la corruption. Les recettes actuelles de l’Algérie sont de l’ordre de 70 milliards de dollars par an grâce au pétrole. Or ce qui est inscrit au budget de l’État, c’est seulement une trentaine de milliards. Un pays si riche en pétrole et gaz comment s’est expliqué que les gens ont un salaire moyen l’un tiers ou l’un quart du SMIC français???

Mais où passe le reste ? Cette corruption cause des dégâts inimaginables dans la société : les milliardaires d’en haut ont réussi à contaminer le peuple en créant tout une chaîne de complicités. Tout le monde a compris que c’est comme cela que cela fonctionne, et chacun tente de négocier le petit pouvoir qu’il détient. Il y a énormément de révoltes aujourd’hui en Algérie. On parle de 10 000 émeutes tous les ans en différents coins du territoire – soit une trentaine d’émeutes par jour ! Les gens savent très bien que leur pays était riche et que la nomenklatura en a profité. Ils ne portent donc pas de revendications politiques, mais matérielles : le peuple veut simplement avoir sa part du gâteau. Le régime l’a bien compris, et distribue des miettes à droite et à gauche pour acheter la paix sociale. (Source: multinationales.org)

Est-ce que le gaz de schiste est rentable pour l’Algérie?

Les déclarations de l’ancien PDG de la compagnie Sonatrach, par ailleurs expert en énergie, Nazim Zouiouèche, ont de quoi refroidir les ardeurs du gouvernement algérien qui a décidé d’investir massivement dans le secteur du gaz. La production de ce gaz « ne sera pas rentable avant quinze ans », a-t-il notamment déclaré dans une interview accordée au site économique Maghreb Emergent.

« Je suis certain que la production du gaz de schiste ne sera pas rentable avant quinze ans. Etant donné la particularité de nos roches peu poreuses et non perméables, cela nécessiterait de grands moyens technologiques », a indiqué Nazim Zouiouèche qui pousse même le gouvernement à investir dans d’autres énergies. L’Algérie risque de « rester toujours à la traîne en la matière » et devrait « mettre le paquet sur l’énergie solaire, une ressource disponible, inépuisable, propre et rentable », déclare-t-il encore.

Gaz de shiste: Mode d’emploi pour l’Algérie
La fracturation hydraulique consiste à injecter de l’eau avec un tas de produits chimiques pour faire exploser la roche. Aux États-Unis, des norias de camions qui récupèrent cette eau et l’amènent dans des centres de traitement.

Par contre, en Algérie, il n’y a pas ni camions ni centres de traitement. Ils ont creusé des canaux autour du site dans lesquels ils stockent les eaux issues de la fracturation. Tout ce qu’ils ont mis pour les isoler du sol sont de minces bâches en plastique. Il y a un vrai risque de contamination des eaux souterraines utilisées par les populations locales.

Par la suite,il y a ce qu’ils appelent l’aquifère albien du Sahara, qui est beaucoup plus profond – environ 700 mètres sous le sol. C’est une eau qui a migré depuis les montagnes de l’Atlas jusqu’au Sahara. Mais les eaux usées de la fracturation hydraulique elles aussi peuvent migrer. Quand on fait une fracturation hydraulique, on casse la roche, et après on ne maîtrise plus rien : où va cette eau que l’on injecte ? Lisez plus sur :Algeria-Watch.

Gaz de schiste : mobilisation écologique inédite en Algérie

Lisez ou restez informés un peu plus sur ce sujet:

 

 

Advertisements

2 thoughts on “Est-ce que l’ Algérie est un pays malade à cause de ses hydrocarbures ?”

  1. En France (Nord est bourré de gaz des schiste), on n’a pas le droit d’exploiter d’exploiter ce gaz bizarre car les risques sont de taille. De plus, les écologistes sont très actifs (une organization comme green peace est capable à elle seul de contrer un état un peu bandit qui ne respecte rien), donc TOTAL n’ose même pas parler de gaz de schiste de peur de subir la colère écologiste.
    Mais TOTAL a trouver un pays pigeons prêt à baisser la culotte pour les pétrodollars (Algérie, pays sous contrôle du nain arabe marocain Boutoz, lui même fidèle serviteur de la France qui l’a placé au pouvoir).
    Ce Boutoz franco-marocain et chef d’état est là pour réaliser tout les rêves fructueux de la française TOTAL, blâmée un peu par tout dans le monde, mais elle a toujours fait son bonheur en Algérie (chasse gardée de la France coloniale), notamment dans les hydrocarbures et gaz de schiste algérien, où elle cherche à s’ illustrer dans cette nouvel technologie qu’elle ne maîtrise (avec tous les risques que cela comporte), surtout que cette entreprise bidon est interdite partout sauf en Algérie, (vieille colonie de mama la France) où tout est permis au risque de contaminer tout le pays sans être punie, puisque l’Algérie c’est la roue de secours de la France coloniale.
    La France est souveraine dans tous les pays de bicots notamment maroc/Algérie/Tunisie/Libye et Afrique de l’Ouest ou républiques Tam Tam.

    Liked by 1 person

Thank you for your contribution

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s