egypt suez canal

En Égypte, le président Sissi a inauguré le “nouveau” canal de Suez

Le chef de l’État égyptien a présidé jeudi l’inauguration de l’extension du canal de Suez, en présence de nombreux dignitaires étrangers, dont François Hollande. Ce “nouveau” canal est censé donner un coup de fouet à l’économie égyptienne.

Projet phare du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, la seconde voie du canal de Suez a été inaugurée jeudi 6 août lors d’une cérémonie fastueuse présidée par le chef de l’État. “Au nom de Dieu, moi, Abdel Fattah al-Sissi, j’inaugure cette nouvelle extension du canal de Suez”, a déclaré le président, visiblement ému, sous un tonnerre d’applaudissements.

Abdel Fattah al-Sissi a lui-même emprunté le canal de Suez à bord du yacht El Mahroussa, le premier bateau à avoir franchi ce passage entre la Méditerranée et la mer Rouge en novembre 1869. Lors de cette nouvelle cérémonie d’inauguration, le président français, François Hollande, était l’invité d’honneur, aux côtés du Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, et de plusieurs dirigeants de pays du Golfe, entre autres.

L’inauguration du nouvel ouvrage est l’occasion pour Sissi, ex-chef d’état-major des forces armées, élu président l’an dernier, de réaffirmer ses ambitions en matière de développement économique et de renforcer sa stature internationale. “Nous sommes toujours capables de construire. Ce canal est le premier pas d’un long chemin”, a-t-il déclaré. “Nous voulons construire une zone économique mondiale”, a-t-il ajouté.

“Personne ne pourra abattre la volonté des Égyptiens”

L’Égypte peine pour l’instant à se remettre de la crise politique et économique déclenchée en 2011 par la chute du régime d’Hosni Moubarak, et une grande partie de ses 90 millions d’habitants souffrent du ralentissement de l’économie, de la chute du tourisme et de l’inflation.

Le canal de Suez, «poumon» de l’économie égyptienne

Le canal de Suez est aujourd’hui le poumon économique de l’Égypte et l’une des voies maritimes les plus utilisées du monde, représentant environ 14% du trafic maritime mondial et 8% du commerce maritime. Chaque année, près de 20.000 bateaux traversent le canal -environ 49 par jour, ce qui permet au gouvernement égyptien de tirer 5 milliards de dollars de recettes en droits de passage. L’économie issue de cette voie représente aujourd’hui près de 20% du budget de l’État. Le doublement de ses capacités va donc permettre d’imposer, un peu plus encore, l’Égypte comme une puissance économique majeure dans la région.

En effet, le doublement des capacités du canal de Suez, qui relie la mer rouge à la Méditerranée depuis 146 ans, doit permettre le passage de 97 bateaux par jour d’ici 2023, soit un peu plus de 15.000 supplémentaires par an. Naturellement, le gouvernement égyptien vise des recettes en droits de passage plus conséquentes (13,2 milliards de dollars en 2023). De quoi justifier le slogan choisi pour l’inauguration: «Le cadeau de la mère du monde au monde»… même si l’Égypte sera la première à en tirer partie.

Autre enjeu pour le pays: relancer le marché de l’emploi, toujours plombé par un taux de chômage dépassant les 13%. Selon les autorités égyptiennes, le nouveau canal de Suez permettrait la création de plus d’un million d’emplois pour gérer les nouvelles infrastructures (six tunnels routiers et ferroviaires, des ports, des zones industrielles et commerciales, etc). Ce projet gigantesque est porteur d’espoirs. L’Égypte toute entière attend maintenant d’en profiter.

«L’expansion du canal de Suez a des effets négatifs sur la diversité biologique de la Méditerranée»

(Liberation.fr)
La biologiste marine Bella Galil regrette que l’Egypte n’ait pas réalisé d’études d’impact sur l’environnement avant de lancer ces travaux.

Quel impact la construction du nouveau canal de Suez peut-elle avoir sur l’écosystème de la mer Rouge et de la Méditerranée ?

L’expansion du canal de Suez a des effets négatifs sur la diversité biologique de la mer Méditerranée, à la fois aux niveaux local et régional, ce qui peut être un frein aussi pour les activités développées autour de cette mer. La principale préoccupation concerne la possibilité que ce nouveau canal facilite l’introduction d’espèces en provenance de la mer Rouge, chaude, dans la mer Méditerranée, à l’origine froide. A ce jour, 444 espèces, dont des invertébrés et des poissons ont pu atteindre la mer Méditerranée via le Canal de Suez. 89 d’entre elles ont été localisées dans pas moins de cinq pays.

En quoi est-ce un problème ?

Certaines de ces espèces peuvent être très dangereuses. C’est le cas d’une méduse appelée Rhopilema nomadica, découverte au début des années 80. Chaque été, on retrouve d’énormes bancs de méduses le long de la côte du Levant, ce qui représente un risque pour la santé humaine mais aussi pour la pêche et le tourisme. Autre exemple, celui du Lagocephalus sceleratus, poisson-ballon à bandes argentées, introduit par le biais du canal dans l’est de la Méditerranée en 2003, et qui est désormais présent de la mer Noire à l’Espagne. Les espèces les plus récentes ont été repérées bien à l’ouest du canal, au large de la France et de la Tunisie.

Sources: France 24, Reuters, Liberation, Le figaro.fr

new suez canal
Source: Suez canal project official site

Related articles:

  • Russia Ready To Build Suez Canal Industrial Zone
  • La Compagnie du canal de Suez : Une concession française en Egypte (1888-1956)
  • Histoire du canal de Suez
  • Advertisements

    One thought on “En Égypte, le président Sissi a inauguré le “nouveau” canal de Suez”

    Thank you for your contribution

    Fill in your details below or click an icon to log in:

    WordPress.com Logo

    You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

    Twitter picture

    You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

    Facebook photo

    You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

    Google+ photo

    You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

    Connecting to %s