zohr egypt field

ENI découvre un immense gisement de gaz offshore: bonne nouvelle pour l’économie égyptienne//Italy’s Eni discovers huge gas field off Egyptian coast

Français:

//platform.twitter.com/widgets.js

Le géant italien de l’énergie ENI a annoncé dimanche la découverte du “plus grand” gisement offshore de gaz dans les eaux de l’Egypte, une bonne nouvelle pour le régime du président al-Sissi confrontée à une situation économique et sécuritaire difficile et porteuse de “stabilité énergétique” pour la Méditerranée” selon Rome.
Ce gisement pourrait représenter un potentiel de 850 milliards de mètres cubes, sur “un secteur de 100 kilomètres carrés”, assure la compagnie dans un communiqué, parlant de “champ de gaz super-géant”.

Le ministère égyptien du Pétrole a confirmé la découverte, faite à 1.450 mètres de profondeur, précisant que “les opérations de développement” devraient durer quatre ans.

Le directeur général d’ENI, Claudio Descalzi, “s’est rendu au Caire pour informer le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi de ce succès important, et discuter de la découverte avec le Premier ministre Ibrahim Mahlab”, selon le communiqué de la compagnie.

“Il s’agit de la plus grande découverte de gaz jamais faite en Egypte et en mer Méditerranée”, se félicite le groupe phare italien, assurant que cette découverte pourrait également “devenir l’une des plus grandes réserves de gaz naturel au monde”.
Le communiqué d’ENI précise que cette découverte, “après son développement total”, va aider à couvrir “les besoins en gaz naturel de l’Egypte durant des décennies”.

– “Stabilité Energétique” –
Le président du Conseil italien Matteo Renzi a téléphoné au président al-Sissi, pour “discuter ensemble de l’impact de cette découverte sur la stabilité énergétique de la Méditerranée et sur les perspectives de développement de la région”, a indiqué le palais Chigi.
Cette découverte a été effectuée sur le site d’exploration “Zohr” dans la zone de Shorouk, exploitée par l’ENI qui en détient la licence d’exploitation à 100%, à la suite d’un appel d’offre que la compagnie avait remporté en janvier 2014. L’ENI va délimiter au plus vite le gisement pour assurer son développement rapide en utilisant au mieux les infrastructures déjà existantes, en mer et à terre.
M. Descalzi a estimé que “cette découverte historique sera en mesure de transformer le scenario énergétique d’un pays entier qui nous accueille depuis 60 ans” (depuis 1954).
ENI est le principal producteur d’hydrocarburants du pays avec une production de 200.000 barils d’équivalent pétrole par jour.
Cette annonce de l’ENI, relayée immédiatement par le ministère égyptien du pétrole, est une bonne nouvelle pour le régime al-Sissi, accusé de dérive autoritaire mais qui se présente comme l? “ultime rempart” contre le “terrorisme islamiste” et multiplie les appels du pied aux investisseurs internationaux.

Car l'exploitation de ce gaz, en offshore, peut permettre de garantir une certaine sécurité au moment où l'Egypte est le théâtre d?une vague d'attentats perpétrés par la branche locale de l'Etat islamique (EI).
L'EI pourrait préférer à l'avenir tenter de toucher l'Egypte d'al-Sissi au portefeuille, selon les experts, en effrayant touristes et investisseurs internationaux, selon des analystes.

Selon l’analyste Robin Mills de Manaar Energy Consulting, basé à Dubaï et cité par l’agence Bloomberg, une telle découverte “peut être suffisante pour combler une partie du fossé énergétique” de l’Egypte. “Ils vont probablement combler d’abord leurs besoins domestiques, avant de discuter de plans pour l’exportation”, et les perspectives israéliennes d’exportation de gaz vers l’Egypte vont s’en trouver diminuées.

“Tenant compte de la période minimale de quatre ans nécessaire au développement du projet, il faudra attendre environ 2020 avant que la production démarre sur le site de Shorouk”, a-t-il ajouté.

De son côté, M. Renzi se félicite d'”être l’ami” du président egyptien, et le plus grand pays du monde arabe représente un intérêt stratégique et économique très important pour l’Italie, alors que la Libye voisine, où l’Italie (et l’ENI) avait beaucoup investi, a sombré dans le chaos.

Depuis plusieurs années, la Méditerranée orientale est devenue une zone d’exploration gazière très active, notamment après la découverte de gros gisements gaziers au large d’Israël et de Chypre.

Source: yahoo.com

//platform.twitter.com/widgets.js

Anglais:

Italian energy group Eni says it has found one of the world’s largest natural gas fields off Egypt’s coast.

The company said the area was 1,450m (4,757 feet) beneath the surface and covered 100 sq km (39 sq miles).

It could hold as much as 30 trillion cubic feet of gas, or 5.5 billion barrels of oil equivalent, Eni said.

The company says that the Zohr field “could become one of the world’s largest natural-gas finds” and help meet Egypt’s gas needs for decades.

“This historic discovery will be able to transform the energy scenario of Egypt,” said Claudio Descalzi, chief executive of Eni.

Eni, which has full concession rights to the area, is the biggest foreign energy firm in Africa.

In June, it signed an energy exploration deal with Egypt’s oil ministry worth $2bn (£1.5bn) allowing the company to explore in Sinai, the Gulf of Suez, the Mediterranean and areas in the Nile Delta.

Eni’s find follows other significant gas discoveries in the Mediterranean in recent years, including by Egypt’s neighbour Israel.

 

The gigantic natural gas discovery in Egypt means Israel has to find another customer for its gas:

Companies drilling in Israel have planned to ship much of their product to Egypt, which, if its gas find is as large as thought, will not need the Israeli supplies.

Last year, Noble Energy and Delek Energy, the two companies developing Leviathan, cut a $30 billion deal to ship gas to an Egyptian liquefied natural gas plant for onward export. That accord may stand because the LNG isn’t intended for the Egyptian market. On the other hand, gas- and oil-producing countries often are reluctant to be transshipment points for neighboring nations, because the fuel competes with their own product.

In any case, the Eni find is certain to undercut any chance that Noble and Delek can export gas to Egypt itself. Now Noble and Delek must either hope for greater demand from Jordan and the Palestinian territories, or that they can resurrect longshot plans to ship the gas through Turkey or Greece.

It also is a blow to Israel, which, after decades of watching its Middle East neighbors getting rich from their oil, has been on the cusp of earning petro-dollars itself, with plans to start exports in 2018. But Israeli politicians have stalled Leviathan with demands that Noble and Delek reduce their stake in the field—although the Knesset currently is considering a cabinet proposal that would allow development to go ahead, with exports starting in the 2020s.

Sources: Quartz.Com, bbc.com, Reuters

Related articles:

Images SOURCES: Twitter and Eni

Advertisements

6 thoughts on “ENI découvre un immense gisement de gaz offshore: bonne nouvelle pour l’économie égyptienne//Italy’s Eni discovers huge gas field off Egyptian coast”

Thank you for your contribution

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s