ISIS and Al-Nusra territory in Lebanon

Lebanon witnesses increasing terrorist action : Arsal border town rocked by bomb// Le Liban devient un nouveau théâtre du terrorisme à Arsal.

A bomb hidden inside a motorcycle exploded in front of the offices of a Muslim scholars committee in Arsal, the official National News Agency said.

The Sunni clerics are believed to have been trying to negotiate the release of Lebanese security personnel held by jihadist militants based in Syria.

BBC reports that Arsal was the scene of fierce fighting between the two sides last year: The Sunni town, which hosts many Syrian refugees, is divided between Syrian government-held territory and mainly Shia Lebanese areas.


The Lebanese army has not been able to access much of Arsal’s interior, which is occupied by armed groups affiliated with the Syrian opposition.

Over the last two years, in areas up and down the border, including Arsal, the army has clashed with ISIL, Nusra Front and other Syrian opposition groups seeking to expand into Lebanon.

Al-Jazeera’s reporting claims that the Lebanese army faces ISIL (ISIS) in several mountainous areas along the Syrian border and Nusra Front in others.

Since the beginning of the Syrian crisis, Lebanon has experienced periodic bouts of spillover violence.In areas such as Tripoli, sectarian rivalries have given way to periodic bloodshed as tensions over Syria soared. 

In the Ain al-Hilweh Palestinian refugee camp, groups with connections to Syrian opposition forces have launched a campaign of assassinations against local Palestinian political leaders and have clashed with Palestinian armed factions in the camp.

The Lebanese Communist Party established its armed wing in June, after ISIL fighters attacked military posts controlled by Hezbollah, which has been fighting alongside the Syrian government. Clashes in June killed 22 people, including Hezbollah and ISIL fighters.

In 2014, a Christian armed group was created in Ras Baalbek to patrol the village and its surrounding area.In other areas, in eastern and southern Lebanon, the Resistance Brigades, a Hezbollah-backed group, serves a similar function.

//platform.twitter.com/widgets.js

Français

Une bombe cachée à l’intérieur d’une moto éclatée devant les bureaux d’un comité d’érudits Musulman à Arsal,selon des déclarations de l’Agence Nationale des Nouvelles.

Les érudits réligieux Sunnites on estime qu’il étaient dans l’essai de négocier la sortie de personnel de sécurité libanais tenu par des militants djihadistes basés en Syrie.

BBC dit dans son réportage  que Arsal a été le théâtre de violents combats entre les deux côtés pendant l’année dernière: La ville sunnite, qui accueille de nombreux réfugiés syriens, est divisée entre le territoire tenu par le gouvernement syrien et libanais principalement des supporteurs du mouvement chiite libanais .

L’armée libanaise n’a pas été en mesure d’accéder à une grande partie de l’intérieur de Arsal, qui est occupé par des groupes armés affiliés à l’opposition syrienne.
Au cours des deux dernières années, dans les zones tout au  long de la frontière, y compris Arsal, l’armée a affronté EIIL (Daech),Le Front de Nusrat et d’autres groupes d’opposition syriens cherchant à étendre la guerre àl’intérieur au Liban.

Le reporting par Al-Jazeera affirme que l’armée libanaise  fait face à l’Etat Islamique  dans plusieurs zones montagneuses au long de la frontière syrienne et le Front al- Nusra  dans d’autres.

Depuis le début de la crise syrienne, le Liban a connu des épisodes périodiques de débordement de la  violence.  Dans des villes comme Tripoli, des rivalités sectaires ont cédé la place à l'effusion de sang périodiquement vu que les tensions en Syrie ont monté en flèche.

Au seind du camp des réfugiés palestiniens d’Ain al-Hilweh, les groupes ayant des connexions avec des forces d’opposition syriennes ont commencé une campagne d’assassinats contre des leaders politiques palestiniens locaux et se sont heurtés avec  des factions armées palestiniennes à l’intérieur du camp.
Le Parti communiste libanais a établi son aile armée  en juin, après que  des combattants de Daech ont effectué des attaqués militaires sur des postes contrôlés par Hezbollah, qui se bat  aux côtes du gouvernement syrien. Les heurts en juin ont tué 22 personnes, y compris des combattants de  Hezbollah et de Daech.

En 2014, un groupe armé chretien  a été créé à Ras Baalbek pour patrouiller dans le village et ses environs. Dans d’autres zones, au Liban oriental et au sud du Liban, les Brigades de Résistance, un groupe soutenu par Hezbollah soutenu, sert d’une fonction similaire.

  • The map is approximate // La carte est approximative
  • lebanon flag salad
Advertisements

5 thoughts on “Lebanon witnesses increasing terrorist action : Arsal border town rocked by bomb// Le Liban devient un nouveau théâtre du terrorisme à Arsal.”

Thank you for your contribution

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s