front national lefleat

#FrontNational ou Le nouvel ordre en France: Un pays effrayé qui vote pour les extrêmes

Le FN aux portes du pouvoir? Il faut se rendre à l’évidence: il ne suffit pas de combattre le Front en réfutant son programme ou en dénonçant ses arrière-pensées. Il faut d’abord combattre les maux qui l’ont fait naître : l’impuissance publique, le désespoir populaire, l’incapacité à opposer aux imprécations frontistes contre l’immigration une politique humaine et crédible, explique Laurent Joffrin, de Libération.

Le mal français

La semaine dernière, Marion Maréchal-Le Pen, la petite fille de Le Pen qui a moins de 25ans, candidate Front National en Paca , a affirmé que les musulmans ne pouvaient être Français “qu’à la condition seulement de se plier aux mœurs et au mode de vie” hérités de l’histoire notamment chrétienne du pays.

“Qui n’a pas vibré au sacre de Reims et à la fête de la Fédération n’est pas vraiment Français”, a lancé la députée FN, lors d’un meeting à Toulon (Var).

Pendant plusieurs siècles, les rois de France ont été sacrés dans la cathédrale de Reims, symbole de l’alliance entre le pouvoir royal et l’Eglise catholique. La fête de la Fédération est elle un symbole républicain, la célébration du premier anniversaire de la prise de la Bastille.

“Nous ne sommes pas une terre d’Islam, et si des Français peuvent être de confession musulmane, c’est à la condition seulement de se plier aux mœurs et au mode de vie que l’influence grecque, romaine, et seize siècles de chrétienté ont façonné”, a-t-elle ajouté : “chez nous, on ne vit pas en djellaba, on ne vit pas en voile intégral et on n’impose pas des mosquées cathédrales”.

Une « flambée » de l’islamophobie, selon le CCIF

Cette dérive française contre la partie musulmane de la population est vivement dénoncée par le Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF) qui vient de publier son rapport sur les actes islamophobes commis en France depuis les attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper-cacher. Les chiffres sont parlants : + 23,5 % pour l’ensemble des actes islamophobes par rapport à la même période l’année dernière. Le détail des chiffres est encore plus parlant : + 500 % sur les agressions physiques, + 100 % sur les violences verbales et + 400 % pour les actes de dégradations et de vandalisme.

Selon Samy Debah, président du CCIF, il s’agit là de chiffres qui indiquent un vrai malaise en France : « Après les attentats de janvier 2015, on a parlé d’un esprit du 11 janvier, de communion nationale contre le terrorisme. Mais la réalité est que les actes islamophobes n’ont jamais connu une augmentation aussi importante dans un laps de temps aussi réduit. Force est de constater que malgré les déclarations de bonne volonté, la réalité sur le terrain nous rattrape. Dans le cas des mosquées qui ont été attaquées par exemple, il y a eu très peu d’arrestations et, même quand c’est le cas, elles ont débouché sur très peu de condamnations »,(Middle East Eye)

Tout le système politique français en crise.

Contrairement à l’idée répandue selon laquelle l’abstention (50%) aurait profité au Front National, en sanctionnant surtout les partis de gouvernement, l’enquête IPSOS sortie des urnes suggère que l’abstention a touché le Front National dans les mêmes proportions que les autres partis: 56% pour le Front National, 55% pour le PS, 57% pour la droite classique.

La victoire du Front National ne tient donc pas à une différence ponctuelle de mobilisation. Elle est beaucoup plus profonde et beaucoup plus systémique que les états-majors de partis institutionnels ne voudraient le faire croire.

Pour HuffingtonPost,  on parle de peur, de ce ” sentiment”. Avec la multiplication des attentats de plus en plus violents et nombreux au cours de l’année 2015, une partie des Français, et de manière plus générale des Européens, ont peur et se sentent vulnérables. Il existe un “malaise européen” qui provoque une tentation souverainiste: remise en question de Shengen, sortie de l’Union Européenne.

Et il est probable que si les actes terroristes qui se font jour sur le sol européen venaient à perdurer, il faille craindre que la société européenne, dans son ensemble, soit à l’orée d’un processus de réactions violentes et de repli sur soi. Autrement dit, les questions d’insécurité pèsent sur les politiques des pays, et risquent de mettre à mal la construction européenne.

Ce sentiment a sans nul doute été renforcé par le caractère poreux des frontières européennes qui ne permettent plus de contenir l’afflux de clandestins, le développement du crime organisé et du terrorisme.

La progression du salafisme et des frères musulmans est vertigineuse en France

Pour civilwarineurope le mouvement salafiste est une réalité complexe et ses membres ne sont pas tous favorables au djihad armé. Cependant, sa théologie peut être source de violence. La progression du salafisme et des frères musulmans est vertigineuse en France: congrès au Bourget de l’UOIF, livre La voie du musulman prônant le djihad armé et l’application des articles les plus durs de la charia, interventions d’Hani Ramadan favorable à la lapidation des femmes, cheikh Karadawi faisant l’éloge des «attentats martyrs»… Intellectuels musulmans et imams eux-mêmes parlent de chaos pour la pensée musulmane contemporaine.

Ce serait la guerre, désormais. Auparavant, non ? Et la guerre pour quoi : au nom des droits de l’homme et de la civilisation ?

En réalité, la spirale dans laquelle nous entraîne l’Etat pompier pyromane est infernale. La France est en guerre continuellement.

  • Elle sort d’une guerre en Afghanistan, lourde de civils assassinés. Les droits des femmes y sont toujours bafoués, tandis que les talibans regagnent chaque jour du terrain.
  • Elle sort d’une guerre en Libye qui laisse le pays ruiné et ravagé, avec des morts par milliers et des armes free market qui approvisionnent tous les jihads. Elle sort d’une intervention au Mali. Les groupes jihadistes liés à Al-Qaeda ne cessent de progresser et de perpétrer des massacres. A Bamako, la France protège un régime corrompu jusqu’à l’os, comme au Niger et au Gabon. Les oléoducs du Moyen-Orient, l’uranium exploité dans des conditions monstrueuses par Areva, les intérêts de Total et de Bolloré ne seraient pour rien dans le choix de ces interventions très sélectives, qui laissent des pays dévastés ?
  • En Libye, en Centrafrique, au Mali, la France n’a engagé aucun plan pour aider les populations à sortir du chaos. Or il ne suffit pas d’administrer des leçons de prétendue morale (occidentale). Quelle espérance d’avenir peuvent nourrir des populations condamnées à végéter dans des camps ou à survivre dans des ruines ?

Pour Renaud DéIy de NouvelObs :il n’empêche que lorsque le parti lepéniste dénie aux musulmans la possibilité de devenir pleinement Français, et des Français pleinement comme les autres, pour les enfermer dans une identité exclusivement religieuse, il produit de la chair à canon qui alimentera demain les colonnes de Daech.

Pour séduire, l’organisation terroriste n’a de cesse de répéter aux jeunes, notamment de culture musulmane, que les sociétés occidentales ne veulent pas d’eux. Le Front national, ses diatribes racistes et ses vitupérations xénophobes, sert, avec zèle, d’agent recruteur aux djihadistes. Raison pour laquelle, tout à son ambition de déstabiliser la démocratie en France, Daech vote Front national.

Lisez plus:

 

Advertisements

One thought on “#FrontNational ou Le nouvel ordre en France: Un pays effrayé qui vote pour les extrêmes”

Thank you for your contribution

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s