qatar turkey erdogan emir

Pourquoi la Turquie mise beaucoup sur ses relations avec les Qataris?

La Turquie va ouvrir sa première base militaire hors de ses frontières, au Qatar, pour combattre « les ennemis communs » des deux pays, selon le site électronique Middle East Eye. Quelque 3 000 soldats devraient stationner sur cette base, en plus d’unités navales, aériennes et d’entraînement. Le 2 pays soutiennent les forces d’opposition en Syrie et ont fourni de l’aide à des groupes rebelles au pays comme les militants de Ahrar al-Sham


« La Turquie et le Qatar font face à des problèmes communs, et nous sommes préoccupés par les développements dans la région, ainsi que par la politique de certains pays. Nous faisons face à des ennemis communs », a ainsi affirmé l’ambassadeur turc au Qatar, Ahmet Demirok, selon le site. Cette base devrait servir à des entraînements conjoints entre les forces des deux pays. M. Demirok a ajouté que 100 militaires turcs sont déjà présents au Qatar, dans le but d’entraîner les forces locales.

Le Qatar est également le siège de la plus large base américaine au Moyen-Orient, al-Oudeid, où stationnent près de 10 000 individus. À noter que les deux pays appuient par ailleurs plusieurs groupes rebelles syriens, dont Ahrar el-Cham.

 

Les coulisses du voyage de M. Tayyip Erdogan
Le voyage “exceptionnel” de Tayyip Erdogan au Qatar il y a deux semaines était son deuxième à cet état minuscule riche en ressources pétrolières et gazières. La visite était de grande importance parce qu’il a inauguré le premier Conseil de Coopération Stratégique de Haut niveau entre ces deux pays, un mécanisme créé l’année dernière pour approfondir la coopération bilatérale dans des secteurs stratégiques.

Pendant cette visite 16 accords séparés ont été signés concernant l’éducation, les affaires maritimes, les visas et le tourisme et le plus imporrtant un accord pour la livraison de gaz de pétrole liquéfié.

Ankara importe 90,5% de son pétrole et 98,5% de son gaz naturel. La Russie est le principal fournisseur d’énergie de la Turquie, à qui elle livre 55% de ses besoins en gaz et 30% de ceux en pétrole.

Ces dernières années, selon World Politics Review, Il y a eu un niveau sans précédent de coordination entre la Turquie et le Qatar sur des questions de politique étrangère regionale. Les deux états ont adopté une position forte contre le blocus de Gaza par l’état d’Israël,ils ont été contre le coup d’État soutenu par des militaires contre les Frères Musulmans en Égypte, et ont été aussi des adversaires fervents de Bashar Al-Assad en Syrie. Ils ont fourni de l’assistance à des groupes islamistes à travers la region comme les Frères Musulmans en Egypt ou encore Ahrar al-Sham en Syrie voir d’autres.

Pourtant cette alliance a causé des problèmes sur de nombreux fronts pour les deux pays. Ankara et Doha ont été accusées par ses partenaires Occidentaux de coopération tacite, ou de tolérance au moins passive concernant les extrémistes qui financent sous leur sphère d’influence, particulièrement pour certains des groupes rebelles les plus radicales en Syrie. L’Arabie Saoudite et d’autres États du Golfe ont critiqué les deux pays pour ne pas contribuer ou collaborer suffisamment avec le reste de la coalition anti-Assad en Syrie. Quand la pression est montée, les deux pays ont fait un peu une marche arrière et ils ont commencé à coordonner ses actions avec l’Arabie Saoudite ces derniers mois.

La géostrategie de la Turquie dans la peninsule arabe

Comme le vieil équilibre des forces dans le Moyen-Orient s’est effondré et le conflit entre Shiites et Sunnite dure toujours, les Turcs sont déterminés à agir pour assurer que la transition à un nouvel équilibre des forces sera favorable à leurs intérêts. Il ne faut pas oublier que la doctrine Davutoglu veut que la Turquie soit une grande puissance au Moyen Orient. À cette fin, Ankara voit le Qatar comme un trophée pour expandre sa force militaire et regionale dans les Pays du Golfe.

La présence d’une base militaire de cette envergure très la présence envoie un signal fort que la Turquie pourra devenir une très grande puissance militaire dans la region Une base opérationnelle avancée dans le Qatar donne aux forces armées turques un élément de profondeur stratégique qu’ils n’ont pas eu dans la Péninsule arabe pendant plus de 100 ans, depuis que les dernières troupes ottomanes ont quitté les territoires qataris en 1915. Erdogan ne cache pas que son ambition est de devenir un grand Sultan de la region, voir le palais qu’il a construit et tout son comportement rappelle d’autres époques.La Turquie voudrait expandre son influence à partir de Qatar dans d’autres pays du Golfe que la Turquie a identifié comme un marché de forte croissance.  L’industrie de défense  de la Turquie vise la valeur de 5 milliards de $ en contrats avec les pays du Golfe  pendant les dix ans à venir  et 20 milliards de $ dans les 20 prochaines années.

Pour le  Qatar , la détérioration de relations russes-turques est  comme une occasion magnifique  qui voit  sa position mondiale comme exporteur de gaz naturel liquéfié s’étendre.

Le richissime émirat du Golfe s’attend à une baisse de 30% de ses revenus à 156 milliards de riyals (42,85 milliards de dollars) contre 226 milliards de riyals (62,07 milliards de dollars) en 2015. Le budget a été calculé sur la base d’un prix du pétrole à 48 dollars le baril, largement au dessus du cours actuel du brut, tombé à environ 35 dollars. Les prix du pétrole poursuivent leur déclin depuis la mi-2014 lorsque le baril s’échangeait à plus de 100 dollars, en raison d’une surabondance de l’offre des producteurs aux États-Unis et au Moyen-Orient.

Evénement on ne peut plus stratégique sur l’échiquier énergétique mondial : le Qatar vient de livrer pour la première fois du gaz à la Pologne au terminal gazier polonais de Swinoujscie, sur la partie ouest de la côte baltique, dont l’exploitation commerciale doit débuter à la mi-2016, permettant ainsi à Varsovie de réduire sa dépendance en approvisionnements russes. C’est également la première fois que la Pologne est livrée en gaz en provenance du Proche Orient.

Lisez plus:

Advertisements

3 thoughts on “Pourquoi la Turquie mise beaucoup sur ses relations avec les Qataris?”

Thank you for your contribution

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s