russia nato flag

Vers une recrudescence d’une nouvelle guerre froide.

Les “28” pays d’OTAN ont décidé, à Varsovie en Pologne le 8-9 Juillet, d’entretenir le climat de ” nouvelle guerre froide” à l’égard de la Russie en ajoutant des nouvelles zones de frottement des deux forces près de la frontière russe.

On assiste aujourd’hui à une accumulation d’exercices de l’OTAN aux frontières de la Russie et dans les pays baltes, impliquant 50 000 à 60 000 soldats, le déploiement par les États-Unis de porte-avions et de navires de combat en Méditerranée, de navires de la classe Aegis en mer Noire, ainsi que d’autres navires en mer Baltique.

L’OTAN a également, aujourd’hui, plus que jamais, besoin d’un «ennemi commun» pour garder la coalition unie, après le vote de Brexit et la victimisation de l’immigration des Pays de l’Est au Royaume Uni. Cet ennemi commun l’Otan l’a trouvé au visage de Vladimir Putin et de la Russie en général.

  • Les déploiement de renforts militaires d’OTAN aux pays d’Europe Centrale et leurs alliés baltes.

Quatre bataillons seront mobilisés dans les pays baltes après le sommet de l’OTAN et il y    aura une création de la force de réaction très rapide nommée Fer de lance, soit cinq mille hommes pouvant être déployés sous 48 heures, la déclaration de capacité opérationnelle initiale du système de défense antimissile contre des tirs venant, par exemple, d’Iran.

On assiste à une nouvelle course aux armements, avec la modernisation des arsenaux nucléaires des deux côtés. Pourtant, des avions russes ont violé régulièrement l’espace aérien de l’Estonie, comme l’a affirmé le ministre estonien de la Défense au mois de Mai de cette année, dénonçant des « provocations inacceptables ». Après avoir annexé la Crimée en 2014, la Fédération de Russie a procédé à de vastes exercices militaires près des frontières de l’Ukraine.La Lettonie a annoncé un renforcement de son armée et la Lituanie a réinstauré le service militaire obligatoire.

Selon leMonde.fr , la France a convaincu ses partenaires que son engagement sur de nombreux théâtres de guerre, aux limites de ses possibilités militaires, profitait à la sécurité de tous, et elle se limitera à fournir une compagnie de 150 soldats dans les nouveaux bataillons.

Et Varsovie a partiellement obtenu satisfaction, car l’Otan devrait déployer par rotation de quatre bataillons de 600 à 800 hommes en Pologne et dans les pays baltes. Le déploiement des premiers éléments du bouclier antimissile américain en Roumanie et en Pologne est également considéré par Moscou comme « pouvant éroder la capacité de frappe en second, en d’autres termes d’éroder la dissuasion nucléaire russe ».

  • La réponse Russe

Après la dissolution du Pacte de Varsovie il y a 25 ans,Au milieu des années 90, des pays est-européens, anciens membres du Pacte de Varsovie comme la Pologne, la Hongrie, la République tchèque, les pays baltes, etc., se voyaient déjà admis au sein de l’OTAN.

Toute l’activité militaire ainsi que les décision prises à Varsovie ont le don d’irriter sérieusement la Russie de Vladimir Poutine. Elle voit notamment dans l’arrivée de forces armées à ses frontières occidentales, une violation de l’Acte fondateur des relations entre l’Otan et la Russie, signé en 1997, stipulant qu’aucune force substantielle ne stationnerait dans ses anciens pays satellites. Moscou ne voit pas d’un meilleur œil un bouclier antimissile au sud de l’Europe, alors qu’à Varsovie, les responsables occidentaux, le secrétaire général Jens Stoltenberg en tête, assurent qu’il n’était en rien destiné à se prémunir contre la Russie.

En Russie, les autorités estiment que la coalition de l’Otan est essentiellement tournée contre la Russie, avec une volonté d’endiguement du pays. Bien que l’Otan refuse d’examiner la demande d’adhésion de la Géorgie et de l’Ukraine, Moscou met régulièrement en garde contre toute volonté d’élargir l’Otan à des pays proches de la Russie. Vladimir Poutine a critiqué la “rhétorique agressive” de l’Otan et ses “actes agressifs près de nos frontières”.

“Dans ces conditions, nous sommes obligés d’accorder une attention particulière aux tâches liées au renforcement des capacités de défense de notre pays”, a-t-il martelé.

  • L’expulsion des diplomates américains et russes en Russie et aux Etats-Unis en même temps.

Il en va ainsi depuis des mois, de quoi craindre le spectre de la guerre froide. Les expulsions réciproques de diplomates, tant à Washington qu’à Moscou, en plein Sommet de Varsovie, n’ont rien arrangé.

La Russie a annoncé, samedi 9 juillet, l’expulsion de deux diplomates américains au lendemain de l’annonce par les Etats-Unis d’une mesure similaire à l’encontre de deux responsables russes. Selon le vice-ministre des affaires étrangères, Sergueï Riabkov, les deux diplomates expulsés étaient des agents de la CIA, et l’un d’entre eux était l’homme impliqué dans un incident avec un policier russe qui a provoqué cette série d’expulsions. « Nous espérons que Washington reconnaîtra la perversité de sa ligne agressive antirusse. S’ils décident de continuer sur le chemin de l’escalade, cela ne restera pas impuni », ajoute-t-il.

  • Le dialogue reste-t-il encore comme moyen possible entre les deux parties à ce jour?

Pour le Monde,Avant l’ouverture du sommet de l’Otan à Varsovie, le secrétaire général de l’Alliance atlantique, Jens Stoltenberg, a déclaré chercher un dialogue constructif avec la Russie et a assuré ne pas souhaiter une reprise de la Guerre froide.Seul point positif dans cette escalade, l’annonce de la prochaine réunion du Conseil Otan-Russie, le 13 juillet à Bruxelles.

Sources: lemonde.fr, lefigaro.fr, rfi.fr, rt.com, sputnik.com, rtbf.be.

Image credit by Wikipedia

 

 

Advertisements

3 thoughts on “Vers une recrudescence d’une nouvelle guerre froide.”

    1. Il y a une certaine russophobie aux pays du ex-bloc soviétique. Pourtant les Russes ont aussi souffert par le communisme. Obama en cherchant bien de créer une unité au sein du bloc il a poussé pour un armement militaire solide dans ces pays. Pourtant vu que les Etats-Unis se trouvent un peu loin, l’Europe serait la première victime de la recrudescence de cette nouvelle guerre froide. Néanmoins, c’est mon point de vue, on ne peut pas être 100% sûr de ce qui va se passer par la suite

      Like

  1. … c’est bien ce que je pense , l’Europe serait la première victime de ce ” refroidissement ” malgré les relations qui semblaient bonnes et cordiales entre la France et la Russie … Poutine paraissait se détendre , mais si la France envoie ne serait-ce que 150 soldats , je me demande comment il va réagir ….
    Evidemment la France est membre de l’Otan donc elle est un peu forcée de participer , mais …..

    Liked by 1 person

Thank you for your contribution

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s