belgium belgique map carte

En Belgique la communauté turque se déchire après le coup d’État// The Turkish crisis is exported now in Belgium

La chasse aux sorcières engagée par le président Erdogan en Turquie s’est étendue à d’autres pays. C’est le cas en Flandre, où vit une importante population originaire de Turquie et où des partisans de l’AKP sèment la terreur dans certains quartiers.

 

Pour l’Humanite.fr cela a commencé dès le lendemain du coup d’État manqué du 15 juillet en Turquie dans la petite ville de Beringen, dans la province flamande du Limbourg : plusieurs centaines d’hommes très énervés et brandissant des drapeaux turcs se sont attaqués au local qui abrite un centre communautaire local, le Vuslat. Aux cris de « traîtres », « terroristes », « assassins » et en dépit de l’intervention de la police qui tentait de les repousser avec des canons à eau, ils ont brisé les vitres du bâtiment. Il a fallu que les femmes s’en mêlent en formant une chaîne humaine pour faire refluer les assaillants, tous partisans d’Erdogan, suivant l’exemple de leur leader. Ils ont recommencé le lendemain mais, cette fois, le maire socialiste, Maurice Webers, avait pris des dispositions pour les empêcher d’approcher. « Nous devons refuser que certains s’en prennent à d’autres pour des choses qui se passent dans un autre pays, et nous le ferons avec force », dit-il tandis que le président de la région flamande, Geert Bourgeois (NVA), jugeait « inacceptable que des tensions internes à la Turquie soient importées ici ».

Les partisans d’Erdogan ont multiplié les insultes et les menaces de mort

Selon rtbf.be,  des sympathisants du président Erdogan ont mené plusieurs actions de vandalisme contre des associations considérées comme proches du mouvement Gülen. A Schaerbeek, des pavés ont été jetés dans les vitrines d’un bâtiment de bureaux. A Gand, des tags d’insultes ont été badigeonnés sur les locaux d’un association. Et à Beringen, des manifestants pro-Erdogan ont attaqué et endommagé un bâtiment.

Pourtant ce genre de manifestations et d’agressions s’est reproduit depuis dans les villes où la population turque ou belge d’origine turque est la plus nombreuse : Anvers, Gand, Malines, et dans une moindre mesure Bruxelles. Ils ne font que répercuter les mots d’ordre du porte-parole de l’ambassade de Turquie, Selve Filiz, qui avait lancé dès le 17 juillet un appel à la délation, ouvrant même des « canaux de dénonciation » et accusant certaines associations d’être « des paravents derrière lesquels se cachent les terroristes ».

L’ambiance dans les quartiers à majorité turque est devenue très lourde. Chacun est sommé de se positionner, pour ou contre Erdogan. “Nous craignons que cette polarisation ne s’aggrave, prévient Hüseyin Çakmak président de Fedaction une organisation qui regroupe environ soixante-dix associations belgo-turques actives en Belgique qui vont d’ailleurs poser plainte contre X pour les dégradations que certains bâtiments de l’association ont subi

. Il y a des discours de haine, des propos injurieux, notamment sur les réseaux sociaux. C’est un mouvement émotionnel des partisans du gouvernement turc dirigé contre le mouvement Gülen. Pour eux, c’est noir ou blanc. Vous êtes pour eux ou contre eux. Et si vous n’êtes pas pour Erdogan, vous êtes considéré comme un traître à la nation, qu’on ait un lien avec le mouvement Gülen ou pas. Ça crée un malaise général au sein de la communauté belgo-turque.”

 

“Les menaces de mort et les destructions dont les membres de ces associations sont victimes doivent cesser”, a affirmé leur avocat Me Van Steenbrugge. Selon lui, la situation s’aggrave et des mesures de sécurité doivent être prises. “Fedactio, qui n’a aucun lien avec le mouvement Güleniste , rassemble des intellectuels qui se positionnent en faveur de la paix et des droits de l’Homme et contre la peine de mort, soit à l’inverse du président turc Erdogan. C’est probablement la raison pour laquelle ils sont visés aujourd’hui”, ajoute-t-il. “Outre la ville de Gand, où les tags sur les façades sont particulièrement visibles, le vandalisme et les menaces de mort concernent également Anvers, Bruxelles, le Limbourg etc. La situation va de mal en pis et cela doit cesser”, insiste-t-il.

 

  • Death threats against Belgian-Turkish federation

The witch-hunt launched by the turkish president Mr Erdogan is now extended in other countries. This has been the case in Flanders,Belgium,  where an important population native and originated from Turkey lives there and where partisans of the AKP sow the terror in certain districts.

Besides the city of Ghent, where the graffiti on the facades is particularly visible, vandalism and death threats also occur in Antwerp, Brussels, Limburg . The situation is going from bad to worse and it has to stop.

Fedactio, The Federation of Active Associations, was founded in 2010 and is an umbrella organisation of about seventy Belgian-Turkish organisations in Belgium. It states on its website that it wants to contribute constructively to Belgian society and integration. In a statement, Fedactio condemns “all forms of anti-democratic intervention against a legally elected government.”

According to the association’s  lawyer, the situation worsens and safety measures must be taken. “Fedactio, which has no connection with the Gulenist movement brings together intellectuals who stand for peace and human rights and are against the death penalty.  Besides the city of Ghent, where the graffiti on the facades is particularly visible, vandalism and death threats also occur in Antwerp, Brussels, Limburg . The situation is going from bad to worse and it has to stop. Threats of death and destruction against the members of Fedactio must stop, “said the lawyer, Me Van Steenbrugge.”

Sources: l’humanité.fr, lalibre.fr, the Brussels Times

 

Advertisements

Thank you for your contribution

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s