Erdogan Gezi protests 2013

Selon un rapport classé top secret du gouvernement Allemand, la Turquie est une “plate-forme” pour des mouvements islamistes radicaux.

“La règle d’or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu’une partie de la vérité et sous des angles différents.” Gandhi

Comment la Turquie emploie les millions de subventions octroyées par l'Union Européenne comme une aide à la Turquie pour atteindre les standards européens? Est-ce que la Turquie est devenue la vitrine de l'Arabie Saoudite en vue d'expandre son Islam radical sunnite en Europe? Tout d'abord aux Balkans où la Turquie joue son rôle protecteur pour les minorités musulmanes et de la même manière en Allemagne, en Belgique ou encore les Pays-Bas où il y a une forte immigration originaire de la Turquie.

La fuite d’un document confidentiel allemand évoquant les liens entre le pouvoir turc et des groupes islamistes a entraîné de nouvelles tensions entre Berlin et Ankara, la Turquie réclamant des explications mercredi, 17 août, tandis que les autorités allemandes ont admis une “erreur”.

En citant un document classifié très confidentiel, envoyé de la part du Ministère de l’Intérieur Allemand aux représentants du parti de Gauche DIE LINKE que  la télévision publique allemande ARD a en sa possession,  les membres du gouvernement  allemand considèrent le régime présent de la Turquie comme un partisan de groupes militants Islamistes et terroristes dans le Proche et le Moyen-Orient.

En fait, selon le site internet de DW, le plus grand quotidien allemand, il semble que le gouvernement allemand a publiquement reconnu, dans ce document classifié  top secret, que sous les ordres du Président turc  Tayyip Erdogan la Turquie envoie des armes aux  militants qui se battent contre le régime de Bashar Al-Assad en Syrie, que des journalistes turcs ont déjà rapportée cette information  dans le passé. “Surtout depuis l’année 2011, on peut constater qu’ en conséquence de sa politique étrangère et interne Islamiste, la  Turquie est devenue une plate-forme centrale pour l’action des groupes Islamistes dans le Moyen-Orient,” dit-il  le document secret du gouvernement , selon l‘ ARD.

Dans sa politique étrangère contradictoire et illogique, en voulant rejoindre l’Union Européenne et de supporter militairement des groupes islamistes radicaux en même temps,  la Turquie est devenue une plate-forme et un territoire propice pour les radicaux et les terroristes, de telle sorte que ce chaos a fait plusieurs attentats terroristes sur le sol turc.

Par l’expression de solidarité et de soutien par le gouvernement de AKP au pouvoir et le président Erdogan, lui-même,  pour la mouvance islamiste des “Frères musulmans”, le Hamas et des groupes d’opposition islamistes dites “modérés”armés en Syrie, il va de soi qu’il y a en quelque sorte une affinité idéologique avec les “Frères Musulmans” et les autres groupes islamistes, selon toujours le document.

C’est la raison pour laquelle, en Allemagne, l’Union Turco-Islamique pour les Affaires religieuses (DITIB) a tenté de se dissocier, elle-même, du gouvernement du président Recep Tayyip Erdogan, après que plusieurs politiciens allemands ont déclaré que la reconnaissance de l’organisation en tant que communauté religieuse devrait être réévalué en raison de la répression que le régime Erdogan à éprouvé après le coup de 15 Juillet auprès de son opposition politique. Il est probable que cette organisation a joué un rôle principal comme la Millî Görüş (1) dans l’organisation de la manifestation pro-Erdogan qui a eu lieu en Allemagne le 31 Juillet  dernier, à Cologne.

DITIB a été fondée en Allemagne en 1984 comme une branche de la Présidence des affaires religieuses (Diyanet), un département faisant partie du gouvernement turc qui administre l’éducation islamique et de l’administration. Beaucoup d’observateurs disent que la puissance et le budget de Diyanet ont considérablement augmenté depuis que le parti  d’Erdogan , l’AKP est arrivé au pouvoir en 2002 et maintenant il  promeut activement la branche de l’islam sunnite conservatrice à la fois à la maison et à l’étranger, selon la DW.

D’après toujours le journal, il y a  certains éléments d’information isolés  suggèrant que dans le passé des anciens membres et les responsables de la communauté islamique” Millî Görüş  “(IGMG) se sont rendus  à l ‘« Association of European-démocrates Turcs “(UETD)», qui est soutenu par Erdogan et promeut les intérêts de l’AKP  en Allemagne qui a organisé le récent rassemblement de partisans du Sultan Erdogan à Cologne.

Le IGMG, selon l’Office fédéral de la protection de la Constitution, soutient une idée antidémocratique de l’Etat et rejette les démocraties occidentales. Par ailleurs, certains ministères  des états fédéraux ou Länder en allemanf, caractérisent l’organisation comme «anti-sémite». Les autorités allemandes ont évalué qu’ environ un quart des 760 islamistes allemands qui, à la fin de 2015, avaient voyagé en Syrie et en Irak avait la nationalité turque ou était d’origine turque.

Le gouvernement allemand, selon ce document d’ ARD, il fait un lien pour la première fois officiellement du président turc Erdogan à une organisation terroriste – parce que, au moins en ce qui concerne le Hamas, celle-ci est une organisation qui a été désignée en tant que telle par l’Union européenne depuis 2003, contrairement à ce qui est désigné en Turquie. Cette attitude du gouvernement allemand est basée sur des estimations du Service fédéral de renseignement.

Bien que les États-Unis et l’UE  listent le Hamas comme un groupe terroriste, les pays tels que la Norvège, la Suisse et le Brésil ne  l’ont pas encore listé ainsi.

La Turquie a par ailleurs été accusée, même sur ce blog ou encore même par ses “nouveaux-vieux” amis Russes de Sputnik, par le passé d’entretenir des relations ambigües avec le groupe Etat islamique et de s’être montrée trop solidaire avec des mouvements djihadistes dans le but de renverser le régime syrien de Bachar al-Assad et de contrer les ambitions des Kurdes.

«Le gouvernement allemand ne peut pas désigner publiquement le parrain du terrorisme Erdogan comme un partenaire, alors qu’il lance un avertissement à l’intérieur du pays en désignant la Turquie comme une plaque tournante pour le terrorisme”, a déclaré Sevim Dagdalen, député et membre du parti Die Linke.

Crédit Image: Charlie Hebdo caricatures Gezi

 

 

 

Advertisements

8 thoughts on “Selon un rapport classé top secret du gouvernement Allemand, la Turquie est une “plate-forme” pour des mouvements islamistes radicaux.”

Thank you for your contribution

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s