Syrian Civil War map update August 2016 ISIS Kurds Al-Nusra

La nouvelle surprénante coalition du triangle Turquie-Iran-Russie avec le régime d’Assad en Syrie

Il serait légitime de commencer en disant que la guerre actuelle en Syrie se transforme en un conflit sans fin. D’autre part, la vitesse avec laquelle les coalitions entre les différentes parties au conflit syrien se font et se defont est au moins étonnante voire un grand jeu d’hypocrisie. Il va de soi que les Kurdes vont être les victimes de cette nouvelle donne du conflit syrien car le maillon faible est toujours sacrifié pour optimiser et planifier de mieux les intérêts des plus puissants.

C’est la loi de la jungle en Syrie. Les Nations Unis n’ont pas de plan précis pour stopper l’hémorragie du Moyen Orient et pour être plus précis au coeur du problème en Syrie/ Irak ou encore au Yémen . Si Ban Ki Moon devait prendre sa part de responsabilité et quitter ses fonctions, vu qu’il a tellement échoué dans presque toutes ses missions, il faudrait le faire il y a longtemps.


Même pour l’Israëlien Debkafile ou encore pour le grec la Tribune il semble que la Turquie, l’Iran et la Syrie vont mettre de côté leur différents et ils semblent être d’accord qu’il faut donner la priorité en visant le raccourcissement de l’influence kurde au nord de la Syrie pour que les deux parties du territoire de Rojava ne se croisent pas en laissant un couloir libre pour les autres parties. Pour la Turquie, c’est une ligne rouge le croisement de Rojava car cela signifierait qu’ il ne serait plus évident pour elle de jouer son jeu à sa guise avec l’opposition Syrienne dite “modérée” (pour une grande partie d’elle elle ne l’est sûrement pas) ou les forces d’Assad, le nouveau-vieux ami turc dont la Turquie laissait les djihadistes d’ISIS ou d’Al-Qaïda passer à travers son territoire en Syrie pour lutter contre lui. En même temps, la Russie ferme les yeux devant cette nouvelle donne en Syrie après que le Sultan s’est rendu en Russie et a plié le Tsar de lui pardonner la chute de l’avion russe l’année dernière en lui concédant peut-être la base d’Incirlik et d’autres positions stratégiques sur le sol turc.

Et pendant cette euphorie générale, Il est certain que la Turquie d’Erdogan est de facto presque sortie de la coalition d’OTAN en appliquant ses nouveaux accords militaires avec la Russie. Par conséquent, vu qu’Obama n’est pas si idiot, il a décidé de retirer les armes nucléaires des USA de Turquie pour la Roumanie, a-t-il annoncé le journal spécialisé sur l’actualité de l’Union européenne EurActiv, se référant à des sources proches du dossier.
Notons que, selon le Point.fr, les Américains ne se cachent pas d’aider depuis plusieurs mois les forces kurdes, aussi bien en Syrie qu’en Irak. S’ils ne participent pas directement aux combats – ce qui reste à démontrer –, des « conseillers militaires » américains sont en permanence aux côtés des soldats kurdes, qui se sont révélés comme les combattants les plus pugnaces dans la lutte contre les djihadistes de l’État islamique.

Le président turc, qui vient spectaculairement de se rapprocher de la Russie et fait du chantage aux Américains pour qu’ils lui livrent Fetullah Gülen, celui qu’il estime responsable du coup d’État du 15 juillet, pourrait parfaitement laisser les Russes d’utiliser le territoire turc ,un territoire d’OTAN pour leurs cibles en Syrie.

Attentat suicide au  mariage Kurde à Gaziantep

Ainsi, on est arrivé au nouvel attentat qui a eu lieu, samedi le 21 Août, à Gaziantep, en Turquie, pas loin de la frontière syrienne pendant un mariage kurde.Le kamikaze qui s’est fait exploser  avait entre 12 et 14 ans.Le bilan provisoire de l’attentat est d’au moins 51 personnes tuées et d’une soixantaine de blessés .Pour les djihadistes, les Kurdes sont des ennemis. Dans la Syrie voisine, les milices kurdes, alliés des Ètats-Unis, sont en première ligne dans les combats contre l’ÉI.

Le  Sultan , qui ne s’est pas rendu sur place il a déclaré que cet attentat, le pire de l’année en Turquie, avait été perpétré par «un kamikaze qui avait entre 12 et 14 ans et qui soit s’est fait exploser, soit portait des explosifs actionnés à distance». Comme il l’avait fait dans la nuit, le président Erdogan a réaffirmé, devant la presse à Istanbul, qu’il soupçonnait Daesh.

J’ai regardé avec beaucoup de curiosité son beau discours pour l’attentat qui visaient des minorités qui vivaient jusqu’à là très pacifiquement sur le territoire turc et à un moment j’ai failli sortir ma boîte de mouchoirs mais très vite j’ai secoué ma tête et je me suis rendu compte que pour encore une fois c’était du grand cinéma puisque le peuple kurde vit dans la répression par le gouvernement d’AKP à qui tous les Kurdes sont des terroristes. Cette année on a pu regarder grâce à RT, des  révèlations concernant  les exactions commises par l’armée d’Erdogan sur des civils kurdes.

`A Cizré, entre 45 et 50 personnes y ont été brûlées vives, selon des habitants interrogés par le journaliste de RT. Et le pire, c’est que plusieurs des victimes ont été décapitées de sang-froid par les troupes turques, ont-ils également rapporté.

L’attentat a visé un mariage auquel assistaient de nombreux Kurdes, probablement des Kurdes Alaouites  et gauchistes. Erdogan avait de quoi se réjouir après cet attentat car cela visait ses pires ennemis. Certains ont manifesté leur colère contre le gouvernement, lors de l’enterrement de 37 victimes, dont certains proches ont recouvert le cercueil du drapeau kurde. Un groupe a lancé des bouteilles sur la police, restée à distance.

«Honte à toi Erdogan!» criaient certains à l’adresse du président turc, accusé de ne pas avoir su les protéger.

 

Un responsable local du parti au pouvoir, l’AKP, a été empêché d’assister aux obsèques par une foule en colère. Il ne faut pas l’oublier ou même le cacher,Erdogan n’aime pas les Kurdes. Par ailleurs, sous les ordres du Sultan, les procureurs turcs veulent faire condamner le chef du parti pro-kurde HDP Selahattin Demirtas pour «diffusion de propagande d’un groupe terroriste»(PKK). Par contre, HDP nie tout lien avec le PKK.

De l’autre côté de la frontière, en Syrie, les forces kurdes contrôlaient lundi soir, le 22 Août,  près de 90% de la ville syrienne de Hassaké (nord-est), après près d’une semaine de violents combats contre les forces du régime, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).Pour tenter de trouver une issue, une médiation russe était en cours lundi en début de soirée à Hmeimim (nord-ouest), base aérienne utilisée par Moscou pour ses frappes contre les jihadistes en Syrie.

rojava map carte
Rojava (Kurdes) en jaune au Nord de la Syrie

Profitant de la guerre, les Kurdes de Syrie (15% de la population) ont auto-proclamé en mars une “région fédérale” dont Hassaké fait partie, et cherchent à relier les régions sous leur contrôle dans le Nord. Mais le régime entend garder un certain contrôle dans ces zones en y maintenant une présence militaire.

Pour Patrick Cockburn du journal britannique  the Independent,le conflit syrien est devenu  si difficile pour arràver à son terme parce que c’est une demi-douzaine de crises et confrontations entremêlées sur un territoire : Les Arabes Sunnite contre décision Alaouites et les autres minorités, des riches contreles pauvres, des laïques contre les Islamistes; des gens qui habitent dans la ville contre ceux qui habitent dans l’arrière-pays; des Kurdes contre les Arabes; des Kurdes  contre les Turcs;  des sunnites contre les  Chiites; de l’Iran contre l’Arabie Saoudite ou de  la Russie contre – même si elle coopére parfois avec, – les USA.

Advertisements

2 thoughts on “La nouvelle surprénante coalition du triangle Turquie-Iran-Russie avec le régime d’Assad en Syrie”

Thank you for your contribution

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s