Fidel Castro et ses relations avec l’Afrique du Nord -Algérie, Maroc, Egypte et la Libye

Tôt le matin, le père de la révolution cubaine Fidel Castro s’est éteint. Né le 13 août 1926, le leader cubain fût à la tête du régime communiste pendant près de cinquante ans. Dès le début des années 60, Fidel Castro fait de l’Afrique et surtout l’Afrique du Nord une pierre angulaire de sa politique.

A Cuba, le frère de Fidel, Raul Castro, a annoncé à la télévision la nouvelle en ces termes : « Le commandant en chef de la Révolution cubaine est décédé à 22h29 ce soir (heure locale).

Conformément à la volonté exprimée par le camarade Fidel, sa dépouille sera incinérée dans les premières heures L’organisation de l’hommage funèbre qui lui sera donné sera précisée », il a ajouté sur un ton héroïque : «Jusqu’à la victoire, toujours ! ».

  • L’Algérie 

Pour l’Algérie-focus, le pays perd ainsi un grand ami et un allié de poids sur la scène internationale. 

La preuve: pour ses 90 ans, Fidel Castro a fait un clin d’oeil à l’Algérie. Le leader de la révolution cubaine a porté le survêtement de l’équipe nationale de football lors d’une cérémonie officielle organisée à La Havane en son honneur.

C’était bien le survêtement de l’équipe nationale algérienne en 2010 et 2014 que portait le chef de la révolution cubaine. Un choix qui fait “plaisir” à de nombreux algériens qui y voient un signe de “fidélité” et d’amitié. Pour certains, cela réveille de la nostalgie pour une époque révolue” peut-on lire sur le Huffington Post Algérie.

L’icone de la révolution cubaine a toujours soutenu l’Algérie. Le 20 octobre 1962, Fidel Castro accueille à La Havane le président Ahmed Ben Bella. L’Algérie, dés les premières heures de son indépendance, trouvera en Cuba un soutien et un appui des plus surs pour sa reconstruction.

La Guerre des Sables entre le Maroc et l’Algérie a été l’occasion pour Fidel Castro d’intervenir pour la première fois militairement en dehors de son pays.

fidel castro alger 1970
ALGER, ALGERIE – 14 MAI: En visite officielle en Algerie, le Premier ministre cubain Fidel Castro accompagne du Colonel Boumediene traverse la ville a pied, le 14 mai 1972 a Alger, Algerie. (Photo by Keystone-FranceGamma-Rapho via Getty Images)

Le 1er janvier 1959, les troupes de Fidel Castro prennent le pouvoir sur l’île de Cuba. Quatre ans plus tard, l’armée cubaine est envoyée en mission à l’étranger. Plus précisément, elle est dépêchée en Algérie pour combattre les FAR durant la Guerre des Sables d’octobre 1963. « C’est une première » dans l’histoire de l’île, concède Castro dans son livre « My Life : A Spoken Autobiography »(Fidel Castro : Biographie à deux voix)

castro boumedienne
Castro-Boumediene

Pourtant, ce sont les Algériens qui ont pris l’initiative de solliciter l’aide de Castro. Face à l’avancée des Forces armées royales vers la région de Tindouf, Abdelaziz Bouteflika (à l’époque ministre des Affaires étrangères) a été chargé de présenter une requête à l’ambassadeur cubain à Alger. La demande a immédiatement été approuvée par La Havane.

Fidel Castro Boumedienne
Credit: Twitter
Ben Bella à la Havane
Source: Wikimedia :Ben Bella à la Havane – Cuba
boumediene sahara fidel castro
Boumediene et le président du COUBA m FIDEL CASTRO dans le SAHARA algérien:Credit

Fidel et l’Algérie, c’est une vieille histoire. Cuba et l’Algérie aussi. Il y a depuis 1968, un boulevard Che Guevara. Au cœur de la ville. La grande artère a été baptisée du nom du « Che » six mois après son assassinat. Il était une fois la révolution. Peu importe les raisons au fond de ce clin d’œil du lider Maximo. Il restera l’image. Qui plait à de nombreux Algériens.

  • Le Maroc

En réaction, de l’aide apportée aux Algériens pendant la guerre des Sables,  le royaume décide de rompre ses relations diplomatiques avec Cuba le 31 octobre 1963, contexte toujours en vigueur aujourd’hui. Mais pendant un certain temps, les échanges commerciaux entre les deux parties avaient été maintenus grâce au sucre. Avant le début de la Guerre des Sables, les Marocains ont en effet signé avec les Cubains un contrat pour l’achat d’un million de tonnes de sucre.

Après l’établissement des relations diplomatiques entre le Maroc et Cuba en 1960 et la
nomination  de son premier Ambassadeur à la Havane, en 1962, le Maroc a rompu ces
relations en 1980, suite à la décision de Cuba d’instaurer des relations diplomatiques avec la “République arabe sahraouie démocratique” (non-reconnu).

Lire: Evaluation des relations bilatérales entre le Maroc et Cuba faite par le Royaume en 2014

  • La Tunisie

En Tunisie il y a une ambassade cubaine depuis 1962. Depuis 1962, une ambassade cubaine est installée à Tunis, ce que la majorité des Tunisiens ignorent, alors que le pays est représenté à La Havane par un ambassadeur non résident.

  • L’Egypte

«  Nous soutenons le peuple égyptien et son vaillant combat pour ses droits politiques et la justice sociale ». Ce sont les paroles de Fidel Castro en 2011 pour exprimer son soutien au printemps arabe.

Fidel Castro lui-même n’a pu garder le silence. Dans ses longues réflexions diffusées dans la presse officielle, l’ancien président, analyse les événements sous le prisme d’une habituelle rhétorique anti-impérialiste. Au lendemain de la chute d’Hosni Moubarak, le Comandante de 84 ans a d’abord applaudi la révolte du peuple égyptien, car elle a conduit à renverser “le principal allié des Etats-Unis dans la région“.

Le Cuba et l’Égypte ont développé des relations proches, depuis la Révolution le 1er janvier 1959. Cuba était l’un  des joueurs principaux , avec Gamal Abdel Nasser de l’Égypte au sein du Mouvement des non-alignés, quoique les critiques aient indiqué que la proximité de La Havane à Moscou a écarté le non-alignement véritablement.

Le Commandant  Fidel Castro et le Présient Egyptien Gamal Abdel Nasser  qui a présidé le pays  jusqu’à sa mort en 1970, étaient des très bons amis.

Nasser of Egypt Fidel Castro
Gamal Abdul Nasser of Egypt meets Fidel Castro in 1960.
  • La Libye

Dans une de ses “réflexions” publiée en 2011, le leader de la révolution cubaine a qualifié de néonazi le comportement de l’Otan en Libye, estimant que si le colonel Mouammar Kadhafi résistait à l’Alliance, il passerait dans l’Histoire comme un des grands hommes du monde arabe.

Fidel Castro with Gaddhafi
Fidel Castro avec le colonel Kadhafi
Visite de Fidel Castro en Libye le 8 mars 1977.
Visite de Fidel Castro en Libye le 8 mars 1977.

“Les attaques grossières à caractère néo-fasciste menées contre le peuple libyen peuvent être utilisées contre n’importe quel autre pays du Tiers Monde”, a mis en garde le Comandante.

On peut être d’accord ou non avec Mouammar Kadhafi. Le monde est actuellement bombardé de nouvelles de toutes sortes, surtout produites par les médias. Il faudra attendre le temps nécessaire pour connaître vraiment ce qu’il y a de vrai et de mensonges ou de semi-vérités dans ce qu’on nous dit de la situation chaotique en Libye.


Ce qui est absolument évident à mes yeux, c’est que l’administration étasunienne se fiche bien de la paix en Libye et qu’elle n’hésitera pas à donner l’ordre à l’OTAN d’envahir ce riche pays, peut-être même dans quelques heures ou quelques jours.

Advertisements

10 thoughts on “Fidel Castro et ses relations avec l’Afrique du Nord -Algérie, Maroc, Egypte et la Libye”

Thank you for your contribution

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s