Category Archives: Articles de Géopolitique en Français

La Question de l’Indépendance et les Droits des Minorités


L’organisation des Nations unies a été fondée en 1945, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, pour fournir une base de dialogue à tous les pays et éviter les guerres. À la base, il y a avait 51 pays fondateurs, dont la France. Aujourd’hui, l’ONU compte 193 membres. Le dernier État à avoir intégré l’institution est le Soudan du Sud, en 2011. Il n’y a désormais plus que quatre États sur la planète reconnus par l’ONU, mais qui n’en sont pas membres : la Palestine, le Vatican, les Îles Cook et une île du Pacifique sud.

Dans le monde actuel, les Etats multiethniques sont la norme et la majorité. La définition traditionnelle de l’Etat-nation selon laquelle un groupe national distinct correspondait à une unité territoriale n’a jamais été exactement respectée en pratique, mais, de nos jours, la mondialisation et les déplacements croissants à travers les frontières la rende totalement dépassée. Cependant des cultures majoritaires ou dominantes dans les différents pays du monde cherchent encore à imposer leur identité aux autres groupes avec lesquels elles partagent un territoire.

L’opinion dominante aujourd’hui notamment à l’ONU est que les minorités, par principe, ne peuvent pas réclamer le droit à l’autodétermination. Toutefois, certains auteurs considèrent, en revanche, que le principe d’autodétermination pourrait s’appliquer aux minorités, bien qu’ils ne donnent pas d’indication claire sur le mode de réalisation de ce principe.  Continue reading La Question de l’Indépendance et les Droits des Minorités

Advertisements

Pourquoi les nouvelles sanctions contre la Russie pourraient être contre-productives pour l’Europe.


“Les nouvelles sanctions votées le 25 juillet par les Etats-Unis à l’encontre de la Russie, de l’Iran et de la Corée du Nord contredisent le droit international”, selon un communiqué du ministère français des Affaires étrangères publié le 26 juillet. Le président américain a promulgué mercredi 2 août les nouvelles sanctions économiques contre la Russie, adoptées par le Congrès pour punir Moscou de l’ingérence dans l’élection présidentielle américaine, a annoncé la Maison Blanche.

“Ce projet de loi, s’il était promulgué, permettrait l’édiction de mesures à l’encontre de personnes physiques ou morales européennes (…) De ce fait, la portée extraterritoriale de ce texte apparaît illicite au regard du droit international”, a déclaré la porte-parole du Quai d’Orsay Agnès Romatet. “Pour nous prémunir contre les effets extraterritoriaux de la législation américaine (ou d’autres législations), il nous faudra travailler à la fois à l’adaptation de nos dispositifs nationaux et à l’actualisation des dispositifs européens”

Le Sénat américain a voté à une large majorité  en faveur d’un alourdissement des sanctions imposées à la Russie, à l’Iran et à la Corée du Nord, malgré des objections du président Donald Trump sur le sujet. Jusqu’à présent, le régime de sanctions contre Moscou en raison de la Crimée a été coordonné des deux côtés de l’Atlantique, de façon à faire bloc. Les nouvelles sanctions au sujet de la Russie concernent son ingérence présumée dans les élections américaines et ses agressions en Ukraine.

Continue reading Pourquoi les nouvelles sanctions contre la Russie pourraient être contre-productives pour l’Europe.