Category Archives: Géopolitique -Géostratégie – Sécurité

Carte des pays qui reconnaissent soit le Kosovo soit la Palestine, soit les deux soit aucun


Oui au Kosovo, non à la Palestine? Non au Kosovo mais oui pour la Palestine? 

(Map of countries that ecognize Kosovo or Palestine, both or neither)
kosovo and palestine recognition
Le Kosovo fête cette année le 10e anniversaire de son indépendance. Dans le pays le plus pauvre d’Europe, gangrené par la corruption, les trafics et l’islamisme radical, la gouvernance n’est pas à la hauteur, plusieurs dirigeants étant liés à des crimes commis durant la guerre avec la Serbie.

De 1999 à 2008, le statut final du Kosovo est indéterminé, ce qui paralyse son développement politique et contribue à une situation sociale tendue. En droit international, la résolution 1244, tout en affirmant le caractère provisoire de ce statut, affirme l’attachement de l’ONU à l’intégrité territoriale de la République fédérale de Yougoslavie, remplacée en février 2003 par la Serbie-et-Monténégro dont la Serbie est l’héritière politique.

Au 17 février 2018, 116 États membres de l’ONU ainsi que Taïwan et l’Ordre de Malte ont formellement reconnu le Kosovo comme un État indépendant et souverain, néanmoins deux membres permanents du Conseil de sécurité – la Russie et la Chine – y sont opposés, ce qui est également le cas de cinq pays de l’UE, notamment l’Espagne, en prise avec l’indépendantisme catalan. Près de 20 ans après l’intervention de l’OTAN contre la Serbie, la communauté internationale reste divisée.

kosovo ethnic map
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/ea/Kosovo_ethnic_map_2011_census.GIF

 

En comparant avec l’état Palestinien, en 2017, l’État palestinien est reconnu par 136 États (70,5 %) sur les 193 membres que compte l’Organisation des Nations unies.La Palestine a attendu son statut d’observateur à l’ONU pendant 65 ans.

Advertisements

The Rogue States and their New Middle East Policy


World War I may have ended in 1918, but the violence it triggered in the Middle East still hasn’t come to an end. Arbitrary borders drawn by self-interested imperial powers have left a legacy that the region has not been able to overcome.

The vital interests of the “so-called regional players” are far from coinciding on the fronts of conflict in order to seek solutions in the wider Middle East region. The problematic cooperation between the permanent members of the Security Council leaves open the field to action and open any appétit of intervention of these countries ( when their interests are in cause especially Russia and the USA i could add).

Continue reading The Rogue States and their New Middle East Policy