Le voyage du dictateur Erdogan au Vatican tandis que son massacre contre les Kurdes se continue!


Les images sont insoutenables. Le corps d’une femme dénudée gît à terre, elle a été visiblement torturée, ses seins ont été découpés et autour de son corps mutilé, les soldats dansent, hurlent de joie et crient «Allah Akbar». Elle s’appelait Barin Kobané, son nom de combattante. Elle était kurde et elle est morte pour sa liberté , massacrée par les hommes d’Erdogan.

Le président turc a été reçu par le pape, ce lundi 5 février 2018 à Rome. Une visite historique et hypocrite de la part de tous les deux.Au cours de 50 minutes de discussions “cordiales”, François et Recep Tayyip Erdogan, ont notamment abordé lundi matin “la situation au Moyen-Orient, avec une référence particulière au statut de Jérusalem, mettant en exergue le besoin de promouvoir la paix et la stabilité dans la région à travers le dialogue et la négociation, en respectant les droits de l’Homme et la loi internationale”, précise un bref communiqué du Vatican.

Néanmoins, la question sur la destruction du patrimoine chrétien par la Turquie en cours ou au passé demeure. 

 

«Protection du statu quo»:L’annexion de la partie orientale par Israël n’a jamais été reconnue par les Nations unies. «Le statut de Jérusalem est une question centrale pour les musulmans comme pour les chrétiens, et le pape comme moi-même sommes engagés dans la protection du statu quo», a déclaré le président turc dans une interview accordée au quotidien italien La Stampa.

Pour la première fois depuis 59 ans, un chef d’Etat turc a été reçu dans le plus petit Etat du monde ce lundi. Recep Tayyip Erdogan, en retard mais souriant, s’est rendu au palais apostolique du Vatican, où l’attendait un pape François à la mine plus fermée. Les deux hommes ont passé près de 50 minutes ensemble.

Aujourd’hui, presque trois semaines après le début de l’opération de l’armée turque en Syrie, et les grands humanistes des gouvernements européens, si prompts à condamner Israël pour le simple fait de construire des immeubles d’habitation en Judée Samarie, ne réagissent toujours pas.

C’est ainsi que depuis le 20 janvier, le président turc Recep Tayyip Erdogan a lancé une invasion du Kurdistan syrien en totale violation du droit international. L’armée turque, ses chars, son artillerie et son aviation bombardent et détruisent les villages de l’enclave kurde d’Afrin, au nord-est de la Syrie et se livrent à des massacres sur les populations civiles.

Alors qu’Ankara mène des bombardements en Syrie, le Saint-Siège plaide pour que cessent les armes. Le pape a offert à son hôte un médaillon représentant un ange étranglant le démon de la guerre, « le symbole d’un monde basé sur la paix et la justice », a-t-il dit. Continue reading Le voyage du dictateur Erdogan au Vatican tandis que son massacre contre les Kurdes se continue!

Advertisements

Demain, quand la guerre pour du Nutella sera déclarée


Coup de folie autour du Nutella. Jeudi 25 janvier, des dizaines de personnes se sont ruées vers les magasins Intermarché. La raison ? Une offre très alléchante sur les pots de Nutella de 950 grammes, bradés à 1,41 euro seulement, soit près de 70% de réduction. De quoi provoquer des échauffourées entre clients dans plusieurs magasins. D’immenses files d’attente s’étaient formées devant les portes jeudi matin avant l’ouverture des magasins.

Selon Le Progrès, dans certains supermarchés de la Loire, le stock de Nutella s’est épuisé en quelques minutes. « Ça se battait. On a vendu ce qu’on vend en trois mois. Sur les tapis des caisses, il n’y avait que du Nutella », témoigne, au journal, une salariée. Des scènes hallucinantes qui ont choqué les clients : « Ils se sont acharnés comme des animaux. Une femme s’est fait tirer les cheveux, une dame âgée a pris un carton sur la tête, une autre avait la main en sang. C’était horrible », raconte une « rescapée » au Progrès. Dans le Nord, à Ostricourt, la gendarmerie a même dû intervenir, à la suite de coups échangés entre clients, rapporte Le Parisien.

Des scènes étonnantes, observées partout en France, que certains clients n’ont pas manqué de relayer sur les réseaux sociaux. Il faut dire que ce jeudi matin, une vaste campagne de communication accompagnait cette réduction. “Les 4 semaines les moins chères de France”, promet Intermarché, avec notamment un pot de la célèbre pâte à tartiner de 950 grammes à 1,41 euro ! Soit 70 % de remise. De quoi rendre fou des milliers de clients comme en attestent des vidéos sur Twitter…

  • Mais pourquoi autant de précipitation pour se procurer du Nutella?

Le mal est radical, non parce qu’il prend une forme passionnelle extrême, mais parce qu’il est universel. Et le problème est de penser que l’on peut y échapper, de regarder les autres s’écharper, se déchaîner, et de penser s’en excepter. Chacun a en soi un côté sombre et diabolique, un côté “Black Nutella Thursday”, l’essentiel est donc à la fois de voir celui des autres, mais aussi d’être lucide sur le sien.

Dans un monde globalisé, il ne faut bien sûr pas s’étonner si les formules qui ont du succès passent d’un continent à l’autre. Les frontières sont de plus en plus floues. Tant les consommateurs que les propriétaires de magasins ou de chaînes de magasins s’inspirent de recettes qui semblent efficaces sur d’autres marchés.En plus, en marketing, dans le cadre d’offres promotionnelles, cela revient à créer chez le consommateur un sentiment d’urgence. Il ou elle doit avoir le sentiment que c’est ‘maintenant ou jamais’ et qu’il s’agit d’une chance qui ne se représentera probablement pas.

En annonçant une offre importante sur une courte période de temps, les commerçants créent une impression de rareté et un sentiment d’urgence, comme lorsque le troupeau de bisons, nourriture essentielle de l’ancêtre, filait à vive allure dans la plaine. Plus l’opportunité est limitée, plus intense est le besoin de la saisir.

Il y a une infinité de stratégies qui sont appliquées pour déclencher ce sentiment d’urgence chez une personne qui visite un magasin (ou un webshop). La stratégie utilisée doit tenir compte du public cible spécifique, de la catégorie de produit ou de service, etc. Les promotions, par exemple sous forme de bons de réduction remarquables, constituent une méthode bien connue, mais il existe aussi des stratégies beaucoup moins visibles. Le décor modeste de Colruyt est ainsi censé donner le sentiment au client qu’il se trouve dans un environnement bon marché, ce qui le fait augmenter le nombre de ses achats.

A discount on Nutella has led to violent scenes in a chain of French supermarkets, as shoppers jostled to grab a bargain on the sweet spread.

Intermarché supermarkets offered a 70% discount on Nutella, bringing the price down from €4.50 (£3.90) to €1.40.

Although the country’s passion for Nutella is no secret, a 70 percent discount on the famous chocolate hazelnut spread at Intermarche supermarkets has really shown what the French are willing to do to get their hands on the spread.
In scenes reminiscent of Black Friday bonanzas in the US, images and videos posted on social media showed customers jostling, scuffling and battling each other to get their hands on pots of Nutella in supermarkets around the country.
“They are like animals. A woman had her hair pulled, an elderly lady took a box on her head, another had a bloody hand. It was horrible,” one customer at the Rive-de-Gier supermarket in central France told Le Progres newspaper.
In Ostricourt in northern France, the police were called in when supermarket customers resorted to fisticuffs, and similar scenes were also reportedly seen in Roubaix in the Nord department, as well as Wingles and Marles-les-Mines in Pas-de-Calais.
The mad pursuit to get a €4.50 pot for the discount price of €1.40 also saw employees caught up in the fray.

All of their stock was snapped up within 15 minutes and one customer was given a black eye, the report adds.

Des regards croisés sur l'Europe et le Moyen Orient

Advertisements
%d bloggers like this: