Tag Archives: actualités

Comment toutes les conditions sont réunies pour que Marine Le Pen gagne


Selon les sondages et les diverses analyses on nous avait dit que le Brexit était impossible, tout comme l’élection de Donald Trump. Depuis plusieurs semaines avant l’élection américaine, la victoire d’Hillary Clinton semblait pliée : les sondages et les analyses faites par des “experts” nous disaient que le comportement sexiste de Donald Trump a coupé le candidat de son parti tandis que les sondages s’annonçaient sous les meilleurs auspices pour Hillary Clinton. 

Aujourd’hui, on nous assure que Marine Le Pen ne peut pas devenir la présidente de la France. Or, plusieurs facteurs rendent sa victoire possible, même si ce scénario semble malgré tout peu probable, du moins selon les sondages et les “experts”.

A quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, les enquêtes d’opinion se ressemblent. Emmanuel Macron et Marine Le Pen tiennent le duo de tête et distancent de plusieurs points François Fillon et Jean-Luc Mélenchon. Mais certains à droite défendent la thèse du « vote caché », selon laquelle une partie des électeurs n’avouent pas aujourd’hui voter pour le candidat LR (parti politique de Nicolas Sarkozy), abîmé par les affaires, mais finiront par le faire. En ces temps incertains où la pratique des sondages d’opinion a montré ses limites à plusieurs reprises, on s’interroge sur la possibilité d’un «vote caché» en faveur de François Fillon.

Néanmoins, à notre avis, il y a des fortes chances que  ce “vote caché” bénéficierait plutôt à un autre candidat: Marine Le Pen.

Continue reading Comment toutes les conditions sont réunies pour que Marine Le Pen gagne

Advertisements

Syrie : ce que l’on sait par les médias de l’attaque chimique de Khan Cheikhoun


  • Attention, certaines images de ces vidéos ci-dessous peuvent choquer.

peace on earth

Une frappe aérienne qui a émis du « gaz toxique », a touché Khan Cheikhoun, une ville du nord-ouest de la Syrie tenue par les rebelles, mardi 4 avril, a fait savoir au à la presse les casques blancs. Plus de soixante-dix personnes voire plus (100 selon UOSSM), dont des enfants, ont été tuées.

Des vidéos publiées sur les réseaux sociaux montrent notamment des enfants morts ou inconscients, dont les pupilles ne réagissent pas à la lumière. Un médecin anglophone, sur place, affirme qu’il s’agit de gaz sarin. 

L'armée syrienne a démenti toute implication dans cette attaque chimique. Or, une source militaire syrienne a déclaré à Reuters que l’armée syrienne n’avait jamais utilisé d’arme chimique au passé et qu’elle ne le ferait pas à l’avenir.

Par ailleurs, des sources locales disent que les raids se sont effectués contre un stock d’armements appartenant aux opposants, où se trouvaient, entre autres, des munitions à base de gaz chloré, d’où la propagation des gaz toxiques dans l’air.

Les armes chimiques, c’est exactement les terroristes qui les ont utilisées. En décembre 2016, le gouvernement syrien a élaboré des documents prouvant que les terroristes ont utilisé des armes chimiques au gaz moutarde.

Samer Abbas, le responsable syrien pour l’application de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques (CIAC), a envoyé à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) des preuves montrant clairement que les terroristes ont recouru à des armes au gaz moutarde contre les civils.

“Le commandement de l’armée dément catégoriquement avoir utilisé toute substance chimique ou toxique à Khan Cheikhoun aujourd’hui (mardi)”, a indiqué l’armée dans un communiqué publié par l’agence officielle Sana. Le document ajoute que l’armée syrienne “n’en a jamais utilisé, à aucun moment, à aucun endroit et ne le fera pas dans l’avenir”.

Selon l’Union des organisations de secours et soins médicaux (UOSSM), il y aurait au moins 100 personnes ont été tuées. La situation sur place est de toute façon horrible : pupilles dilatées, convulsions, suffocations, évanouissements. Certaines victimes présentaient de l’écume à la bouche. D’après des sources médicales, ces symptômes correspondent à une attaque à l’aide d’agents chimiques.

L’attaque a visé Khan Cheikhoune, une ville dans le sud de la province d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, tenue par les rebelles. Des avions, appartenant vraisemblablement à l’armée syrienne, selon France Inter, auraient mené plusieurs raids mardi matin. Des vidéos de militants anti-régime ont montré des corps sans vie sur la chaussée, d’autres pris de spasmes et de crises de suffocation. Les ONG sur place ne sont pas encore en mesure de déterminer la nature du gaz toxique utilisé.

Le gouvernement syrien a toujours démenti utiliser des armes chimiques. Bachar al-Assad n’a pas encore réagi, mais une source de sécurité à Damas a dénoncé une “calomnie”. Quant à l’armée russe, principale soutien du régime, elle affirme n’avoir mené aucun raid aérien dans la zone touchée.

La France et la Grande-Bretagne ont très rapidement demandé la convocation d’une réunion d’urgence du Conseil de sécurité. Réunion qui se tiendra mercredi à 16h00 (heure de Paris).

Lors d’une conférence de presse conjointe avec la responsable de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, l’envoyé spécial onusien pour la Syrie s’est exprimé sur l’attaque chimique présumée contre la région de Khan Cheikhoun en Syrie.

« D’après ce que nous avons compris, il s’agissait d’une attaque chimique et aérienne », a ajouté Staffan de Mistura, cité par l’AFP, à propos de cette attaque qu’il a qualifié de « horrible ».

  • Sources: FranceInter.fr, lemonde.fr, rtl.be, Belga, PressTv Iran, Sana