Tag Archives: energie

La Grèce, Chypre, l’Italie et Israël signent “Est Med” le nouveau projet de Gazoduc en Méditerranée de l’Est (FR/en)


Les ministres de l’Énergie de l’Italie, la Grèce, Chypre et Israël ainsi que Miguel Arias Canete, Commissaire européen pour l’action sur le climat et l’énergie, se sont engagés,  début  Avril, depuis Tel-Aviv, à faire avancer un projet de gazoduc sous-marin reliant la Méditerranée orientale au sud de l’Europe. Ainsi, tous les six mois, les ministres de l’Energie des pays concernés se réuniront pour le suivi d’un dossier ouvert depuis 2015.

Selon  le Commissaire d’Énergie le projet “satisferait quand même à l’ensemble des conditions requises pour rendre un engagement financier possible.”

M.Canete a aussi noté que Chypre et Israël étaient “très fiables” comme des fournisseurs d’énergie  et que leurs réserves à gaz pourraient faire une contribution de valeur à la stratégie de l’UE “de diversifier les sources, les trajets des gazoducs et les fournisseurs.” Il a admis que ce projet aiderait à limiter la dépendance énergétique via le Nord Stream vis à vis la Russie pour sécuriser la transition d’approvisionnement énergétique au vieux continent.  

gas pipeline network russia europe

Depuis plusieurs années, la Méditerranée orientale est devenue une zone d’exploration gazière très active, notamment après la découverte d’importants gisements gaziers au large d’Israël,  de Chypre et de l’Egypte. 
La Turquie, le Liban et la Syrie comptent bien de ne pas se laisser écartés  dans cette “bataille” de devenir aussi des carrefours énergétiques entre l’Asie et l’Europe.

 Rappelons parallèlement que Chypre est coupée en deux – entre partie occupée par l’armée turque et la partie chypriote – depuis plus de 40 ans.

Développé avec le soutien de l’Union européenne, ce gazoduc baptisé EastMed serait le plus long ( 1 300 km sous-marin et 600 km terrestre) et le plus profond au monde. Il réduira la dépendance de l’Europe au gaz russe tout en permettant un nouveau débouché aux nouveaux champs d’hydrocarbures découverts à l’Est de la Méditerranée et situés au large des côtes israéliennes et chypriotes.

Selon IGI Poseidon – co-entreprise grecque détenue à parts égales par DEPA SA et Edison S.pA. qui détient 100% du projet – le gazoduc pourrait transporter 16 milliards de mètres cubes de gaz par an.

En outre, en décembre 2016, Israël a donné son autorisation pour la vente à la Grèce de deux champs gaziers situés dans la zone, brisant le monopole d’un consortium formé par la compagnie américaine Noble Energy et le groupe israélien Delek. Un accord d’autant plus important qu’ils renforcent les relations entre les gouvernements grecs et israéliens alors qu’Israël mène un projet de construction de gazoducs en Méditerranée, avais-je alors indiqué.

Le chantier devrait coûter 6,2 mrds$ (5,8 mrds€) pour une mise en service en 2025. Les études de faisabilité financière du projet sont déjà finalisées mais devront désormais prendre en compte une nouvelle donnée pour le calcul de la rentabilité : la chute du prix des hydrocarbures.

Précisions de taille : un accord de délimitation des zones économiques exclusives a été conclu le 17 décembre 2010 entre Israël et Chypre, en vue de permettre aux deux pays la poursuite des recherches off-shore d’hydrocarbures de part et d’autre dans la partie orientale de la Méditerranée, de  gigantesques réserves de gaz ayant été alors découvertes dans la zone. Cette entente avait provoqué de vives réactions des pays voisins … Turquie, Syrie, Liban et l’Égypte voyant d’un mauvais œil la volonté hégémonique de l’Etat hébreu sur les gisements récemment découverts.

Selon les contrôles de la commission gouvernementale israélienne mise en place pour gérer un fonds d’exploitation des ventes, les recettes prévues des gisements Léviathan, Tamar et Dalit étaient alors  estimées à 100 voire à 130 milliards de dollars jusqu’en 2040.

Egalement, une haute responsable israélienne a déclaré pour sa part qu’Israël espérait pouvoir exporter du gaz vers la Turquie dès 2021. Israël espère en effet exporter ce gaz vers la Jordanie, l’Europe et la Turquie. Un premier accord a déjà été signé avec Amman en septembre 2016. Selon la responsable israélienne, un accord avec la Turquie devrait être finalisé d’ici l’été 2017.

Selon Hürriyet, tandis qu’Ankara a longtemps espéré que TANAP transformerait la Turquie comme la route principale pour le gaz naturel asiatique du Moyen-Orient et Central en ce qui concerne son acheminement en Europe, les efforts en cours de l’UE afin de diversifier ses voies d’approvisionnement changent l’échiquier d‘énergie dans la zone de Méditerranée Orientale.

Bien que le gazoduc Trans-Med ait été écarté par des analystes comme commercialement impraticable en raison du prix de gaz très bas, plusieurs contrats ont été signés récemment signés entre Chypre et des entreprises d’énergie internationales Le 5 avril, deux jours après le sommet Trans-Med, le Qatar Petroleum et ExxonMobil ont signé une exploration et un contrat en partageant l’exploration et la production avec la République Chypriote au sein du  Bloc 10 dans la zone économique exclusive chypriote.

En mars, le géant d’énergie italien Eni a annoncé qu’il avait acheté les droits d’exploitation à 50% concernant le Bloc 11 qui appartenait à Total S.A. Le bloc 11 est adjacent à la concession Shorouk de l’Égypte dans laquelle Eni a fait l’immense découverte en 2015 du gisement de gaz naturel Zohr qui reste comme la plus grande découverte de gaz naturel en Méditerranée Orientale. Le domaine Zohr de l’Égypte, contient 850 milliards de centimètres cubes de gaz naturel, dont 50 à 60 pour cent peuvent être exploités . Si le réservoir de carbonate de Zohr s’étend à travers la frontière entre l’Égypte et les zones économiques exclusives de Chypre, il y a la possibilité que Chypre a des réserves de gaz naturel majeures dans le Bloc 11.

Eastern Mediterranean EEZ

English:

DW.COM: The planned pipeline – stretching about 2,000 kilometers (1,248 miles) on the bed of the Mediterranean Sea – aims to link gas fields off the coasts of Israel and Cyprus with Greece and possibly Italy, at a cost of up to 6 billion euros ($6.4 billion).
After a meeting in Tel Aviv in early April, between energy ministers from Israel, Cyprus, Greece and Italy, European Climate and Energy Commissioner Miguel Arias Canete told reporters he believed the project would “meet all relevant requirements” to make a financial commitment possible.

Canete also noted that Cyprus and Israel were “very reliable” suppliers, and that their gas reserves could make a valuable contribution to the EU’s strategy to “diversify sources, routes and suppliers.”

Canete admitted it would help limit reliance on the Nord Stream pipeline via Russia, which he said “adds nothing to the security of supply.”

  • Sources:AFP, Reuters, L’Orient le Jour, Mondialisation.ca, DW.de, Hurriyet, Keep Talking Greece

Read: iSRAEL, EUROPEAN STATES ADVANCE PLANS FOR WORLD’S LONGEST UNDERWATER GAS PIPELINE

Advertisements

Energy #Startup:This Paris Floating Gym Which Will Turn Your Sweat Into Electricity (en/fr)


  • (fr: Cette salle de sport flottante pourrait naviguer grâce à l’énergie des sportifs)

English: Italian firm Carlo Ratti Associati came up with a brilliant way to inspire people to exercise more. They designed a boat that uses human energy to sail down the Seine River in Paris.

This futuristic project tends to innovate the way of traditional fitness while trying to loose your extra kilos.Each of this floating gym machines is attached to a black box with wires running out of it. The box is a compact generator that converts the motion of the wheels into electricity, which is then fed into the power grid, offsetting some of the club’s energy use. For these gym-goers, it’s not just about their cardio fitness; their sweat is helping to make the planet a bit greener.The box is a compact generator that converts the motion of the wheels into electricity, which is then fed into the power grid, offsetting some of the club’s energy use. For these gym-goers, it’s not just about their cardio fitness; their sweat is helping to make the planet a bit greener.

floating-gym-power-generator-paris-paris-carlo-ratti-associati

By adopting power-producing exercise machines in this way, gyms can promote themselves as environmentally friendly and also reduce their electric bills. This concept has started in the United States but “la Seine” is a more beautiful place to work out. At least three start-ups in the United States are now selling equipment to retrofit aerobic machines—stationary bicycles, elliptical trainers, and steppers—into electricity-generating gear. These companies have already converted several hundred machines at dozens of U.S. health clubs and university gyms.

In Paris, the boat is 65-feet-long (20-meter long) and holds up to 45 people. “The Paris Navigating Gym investigates the potential of harnessing human power,” Carlo Ratti said. “It’s fascinating to see how the energy generated by a workout at the gym can actually help to propel a boat. It provides one with a tangible experience of what lies behind the often abstract notion of ‘electric power’.” It’s still in development, but the designers estimate that it could be completed in 18 months.

floating-gym-power-generator-paris-paris-carlo-ratti-associati-3
Credit: Carlo Ratti Associati

The Paris Navigating Gym works by converting the pedal power into utility grade electricity. However, if there won’t be enough passengers on-board to run the ship, it will be able to use renewable energy sources, like the photovoltaic cells on its roof.

floating-gym-power-generator-paris-paris-carlo-ratti-associati-2
Credit; Carlo Ratti Associati

The Navigating Gym will allow Parisians to inhabit the river all year long. The augmented-reality screens installed on the boat will show guests both the quantity of energy sourced from the workout, and data about the Seine’s environmental conditions, tracked in real time by sensors incorporated on the vessel. Encased within a transparent glass covering, open in the summer, the gym allows an extraordinary view of the urban panorama. And at night, the boat can even be used for parties and celebrations.

One more reason to visit once again or for the first time Paris!

floating-gym-power-generator-paris-paris-carlo-ratti-associati-1
Credit: Carlo Ratti Associati

Français:Cette salle de sport flottante pourrait naviguer grâce à l’énergie des sportifs

Si vous aimez flâner à Paris en faisant du sport, ce concept est parfaitement idéalise  pour vous. “Le Paris Navigating Gym” pourrait bien naviguer le long de la Seine en utilisant juste la sueur de votre front. Un concept inédit mêlant activité physique et écologie. Ça change des traditionnelles « salles de muscu ».

C’est  le cabinet de design italien Carlo Ratti Associati qui a imaginé une salle de sports à donner envie, même au pire flemmard des sportifs, de se dépenser à fond en regardant la Seine. Plus besoin de prendre un bateau mouche pour faire le tour de la capitale française. Surtout si vous   Équipée de grandes baies vitrées avec vue imprenable sur Paris, cette salle flottante de 20 mètres de long, baptisée «Paris Navigating Gym», pourra accueillir jusqu’à 45 cyclistes. En s’activant pour perdre des calories, les sportifs produiront l’énergie nécessaire pour faire avancer le navire sur la Seine et prendre des passagers sur les rives de la capitale.

Car cette salle flottante serait, en partie, propulsée par l’énergie que fourniront les sportifs en se défoulant sur les vélos installés sur la plate-forme. “Il est fascinant de voir comment l’énergie générée par une séance d’entraînement à la salle de gym peut effectivement aider à propulser un bateau. Il fournit à l’individu une expérience tangible de ce qui se cache derrière la notion souvent abstraite de puissance électrique”, explique Carlo Ratti sur le site Designboom .

En cas de manque d’affluence dans la salle ou bien de coups de pédale un peu trop mous, des panneaux solaires offriront la source d’énergie complémentaire. Ce projet a été développé en partenariat avec Technogym, qui commercialise des équipements sportifs nouvelle génération permettant déjà de récupérer l’énergie produite, et Terreform One, une organisation qui a déjà proposé un premier projet de gymnase flottant en 2008.

Inspirée des mythiques bateaux-mouches, la salle de sport flottante intégrera à ses grandes baies vitrées, des écrans indiquant la quantité d’énergie produite au cours de la séance, des données en temps réel sur la Seine ou encore des informations constantes sur le bateau. Le bateau est prévu pour mesurer 20m de long et accueillir 45 personnes. De quoi envoyer du nœud et profiter à fond de l’expérience.

*More info and image credit: carloratti.com Other Sources: Le Figaro, Daily Mail, Bored Panda, BFMtv.fr