Tag Archives: russie

L’offensive turque contre les Kurdes en Syrie et l’hypocrisie de la Russie.


Les forces turques et leurs alliés arabes ont attaqué (en utilisant des chars allemands), samedi 20 janvier, la région d’Afrin, bastion dans le nord-ouest de la Syrie des Unités de protection du peuple (YPG), une milice kurde considérée comme terroriste par Ankara mais précieux alliés de Washington sur le terrain syrien.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a affiché mercredi, le 24 Janvier à nouveau sa détermination à poursuivre l’offensive lancée dans l’enclave syrienne d’Afrin pour en éliminer les milices kurdes malgré les critiques occidentales. Selon les experts et les géopolitologues, Moscou, Téhéran et Damas ont chacun des bénéfices importants à tirer de l’offensive de l’armée turque et de ses alliés contre les combattants kurdes de la région syrienne d’Afrin.

map afrin
Source: Wikipedia

L’opération militaire Rameau d’olivier, dans la zone relativement calme d’Afrin, n’aurait pas pu être lancée sans l’accord tacite de la Russie. La veille de l’attaque massive de l’aviation turque, qui a fait des victimes parmi les militaires mais aussi les civils syriens, l’armée russe a évacué ses contingents de la province.

Le district d’Afrin abrite environ 500 000 civils, une population qui a doublé avec les réfugiés qui ont fui les combats sévissant dans les autres régions de Syrie.

La Turquie voit d’un très mauvais œil la création par la coalition internationale, à la frontière turco-syrienne, d’une force frontalière avec l’aide des combattants kurdes et arabes des Forces démocratiques syriennes (FDS). La seconde raison de l’opération turque est le succès remporté par l’armée syrienne à Idleb-Est« l’armée syrienne libre » et les Takfiris d’Al-Qaïda soutenus par la Turquie ont été éliminés par l’armée syrienne. Continue reading L’offensive turque contre les Kurdes en Syrie et l’hypocrisie de la Russie.

Advertisements

Recep Tayyip Erdoğan : The Butcher of Afrin


Le boucher d’Afrin en Syrie : Recep Tayyip Erdoğan.

Communiqué du Parti communiste français.

La Turquie vient de lancer une sauvage agression dans le canton d’Afrin (Syrie) peuplé de Kurdes, d’Assyro-Chaldéens et d’Arabes. Les tirs d’artillerie, les bombardements de l’aviation ont ce dimanche 21 janvier 2018 fait 8 morts parmi les civils et de nombreux blessés. L’offensive s’est concentrée sur la ville d’Afrin, des villages environnants et un camp de réfugiés. Les forces turques présentes au sol encadrent plus d’un millier de djihadistes issus d’Al Nosra ou d’Al Qaïda.

La Turquie tente par tous les moyens d’instaurer la terreur contre un peuple qui n’a jamais constitué le moindre danger pour Ankara si ce n’est de tenter de bâtir une société démocratique et pacifique.

Cette invasion ouvre un nouveau chapitre de la guerre en Syrie alors que la lutte contre l’organisation de l’État Islamique semblait arriver à son terme. Les Kurdes ont joué, aux côtés de la coalition, un rôle déterminant dans l’éradication de la barbarie obscurantiste. La Turquie sème le chaos dans une Syrie déjà meurtrie par 7 années de guerre.

Le Parti communiste français condamne cette agression, appelle à la mobilisation et à l’union de toutes les forces démocratiques afin d’exprimer notre solidarité avec les populations d’Afrin.

À la demande de la France, le Conseil de Sécurité des Nations Unies se réunit en urgence aujourd’hui. La France, l’Union européenne, les membres de la coalition doivent condamner l’invasion turque, exiger l’arrêt des combats et le retrait immédiat des forces d’occupation.

Comme pour le Kurdistan irakien, le nord de la Syrie doit être placé sous protection des Nations Unies, seul moyen d’assurer la sécurité des populations civiles.

 

  • Communist Party of Turkey: hands off Syria!
Communist Party of Turkey protested AKP’s Afrin operation in its statement, saying that the operation serves imperialist plans aiming to divide Syria.

The Communist Party of Turkey (TKP) criticised the military operation of the AKP government on the Syrian soil which started on 19 January, in a statement signed by the central committee of TKP.

Noting that Syria has long been turned into an arena for the bloody games of the imperialist powers, and that the AKP government of Turkey has sought ways to integrate in these imperialist projects, TKP underlined that the Turkish AKP government’s recent military operation in Syria has “nothing to do with any national interest or security issue of Turkey.”

TKP reminded that Turkey is an allied NATO member and pointed to the hypocrisy of the AKP government for not “questioning the military existence of NATO in Turkey, but arguing about a threat in Syria.”

Saying that AKP’s operation serves imperialist plans aiming to divide Syria, TKP underlined that the people of Turkey “cannot be deceived with heroism or nationalist demagogy. Syria must be cleared of imperialist projects, interest conflicts between big powers and the fundamentalist powers of the region. It is the Syrian people who will do this.”